Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Face au FN, le Festival d'Avignon pourrait se délocaliser

Antoine Oury - 24.03.2014

Culture, Arts et Lettres - Salons - Festival d'Avignon - Olivier Py - FN


Ce n'était qu'une demie-surprise : le Front National a réalisé de bons scores aux municipales, dans quelques villes de France, et Avignon en fait partie. Or, la ville accueille l'un des festivals de théâtre les plus suivis de France, voire d'Europe, et celui-ci ne s'accommoderait pas avec une mairie aux couleurs bleu marine. Interrogé sur France Info, Olivier Py, directeur du Festival, a sous-entendu que le Festival pourrait s'exporter ailleurs.

 

 

 

mini breakdance, festival d'été (AVIGNON,FR84)

Au Festival d'Avignon, en 2010 (jean-louis Zimmermann, CC BY 2.0)

 

 

Ce dimanche soir, Philippe Lottiaux (FN) a devancé sa rivale à Avignon, avec 29,63% des suffrages et 27 voix d'avance, tandis que la socialiste Cécile Helle recueillait 29,54% des voix. Si cette dernière dispose visiblement d'une solide base avignonnaise qui lui permettrait de finalement l'emporter la semaine prochaine, la victoire du parti d'extrême droite n'est donc pas exclue.

 

Et, si ce scénario se réalise, le directeur du Festival d'Avignon n'imagine « aucune autre solution », à part « partir ». « Je ne me vois pas travaillant avec une mairie Front national. Cela me semble tout à fait inimaginable. Donc je pense qu'il faudrait partir. Il n'y aurait aucune autre solution », ajoute-t-il.

 

« Je ne vois pas comment, d'ailleurs, le festival pourrait vivre, défendre ses idées qui sont des idées d'ouverture, d'accueil de l'autre. Je ne vois pas comment le festival pourrait vivre à Avignon avec une mairie Front national, ça me semble inimaginable. » Jusqu'à présent, le Festival travaillait de concert avec la maire UMP sortante, Marie-Josée Roig.

 

L'AFP rappelle quelques chiffres sur le financement de ce Festival : ce dernier dispose d'un budget d'environ 12 millions d'euros (2013) provenant pour 59% de subventions publiques (56% de l'État, 13% de la Ville d'Avignon hors prestations en nature, 13 % de la Communauté d'Agglomération du Grand Avignon, 9 % du Département de Vaucluse, 7,6 % de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, et 1,4 % de l'Union européenne) et de 41 % de recettes propres (vente de billets, mécénat, sociétés civiles, partenariats spécifiques, vente de spectacles...).

 

Toutefois, même dans le cas où une mairie FN serait finalement le lot d'Avignon, les élus devraient rester prudents dans leur relation avec le Festival d'Avignon : celui-ci générerait près de 23 millions € en retombées économiques, d'après des chiffres datant de 2001. Ou alors, il s'ouvrira un autre suffrage : celui pour l'heureuse ville qui récupérera la manne...