Fin de partie pour le Théâtre Paris-Villette

Clément Solym - 28.09.2012

Culture, Arts et Lettres - Théatre - Théâtre - Paris-Villette - Delanoë


Le ministère de la Culture, qui va se faire raboter les budgets pour l'année 2013, conformément au projet de loi de finances, s'émeut du devenir du théâtre Paris-Villette. Depuis 1985, cet établissement, dont les murs sont la propriété de l'Etat, est sous la tutelle de la Mairie de Paris.

 

 

hieronimo

Martingautron.com (CC BY-NC 2.0)

 

 

 

 

Or, la Ville de Paris et la direction du théâtre ne sont manifestement pas parvenues à s'entendre sur le devenir de l'établissement, pour assurer que « la survie économique du projet ». Ainsi, la rue de Valois regrette cette fin des discussions, et prend acte de l'impasse. « L'histoire du théâtre Paris-Villette est liée à la décision de la Ville de Paris, en 1985, de transformer alors son théâtre d'arrondissement et d'y installer un projet ouvert à la création contemporaine et à l'émergence de nouveaux talents, auteurs et metteurs en scène », souligne le ministère dans son communiqué. 

 

Un bien triste anniversaire

  

Patrick Gufflet, directeur du théâtre : si depuis le 24 février dernier, il a célébré les 25 ans de l'établissement, son avenir est particulièrement préoccupant.  « Au même moment, la Ville de Paris ne parvenant pas encore à assurer la reconduction de sa subvention et son soutien au lieu, laisse planer un doute terrible sur la pérennité du Paris-Villette. Elle s'est tournée depuis plusieurs mois vers le Ministère de la Culture ; mais les deux tutelles tardent à trouver un terrain d'entente pour conjuguer leurs soutiens. De son côté, la banque a fait savoir à la Mairie de Paris, en mars dernier, que sans garanties sur le long terme, elle ne pourrait plus accorder de crédit au Théâtre Paris-Villette. Cette échéance est proche puisque notre besoin en liquidités arrive le 30 septembre 2012. » 


Or, la situation a bel et bien dégénéré. Le théâtre, depuis hier, à publié sur son site un placard d'information, pour expliquer la situation au public, dans des termes particulièrement alarmants.  

 

La décision de Bertrand Delanoë est prise, elle nous a été annoncée en réunion ce jeudi 27 septembre par sa conseillère Rima Abdul Malak :
La Ville de Paris souhaite créer un nouveau projet « théâtre » pour le Paris-Villette en association avec le Ministère de la Culture et le Parc de la Villette. Pour cela il est nécessaire que Patrick Gufflet et son équipe s'en aillent. La Mairie dit s'engager à régler les problèmes suivants :
1- La question du personnel permanent sera examinée avec la plus grande humanité
2- Par respect pour les engagements pris, les artistes programmés seront « accompagnés ». La Ville s'efforcera de leur trouver un abri de préférence, autre que le bâtiment du Théâtre Paris-Villette.
3- Le cas personnel de Patrick Gufflet sera considéré
Cette décision de M. Delanoë a été prise après consultation de Mme Hidalgo, de M. Julliard et de M. Madec (maire du XIXe arrdt)

Nous sommes convaincus qu'aucune discussion n'est en cours avec les partenaires cités. D'après ce que nous ont dit les responsables du Ministère de la Culture, il n'y a, dans la situation financière actuelle, ni moyens ni raisons d'intervenir pour le Paris-Villette, un théâtre municipal. Les responsables de la Villette ont déclaré n'avoir nullement été contacté par la Ville de Paris ou le Ministère de la Culture pour évoquer un tel projet. La décision de la Mairie de Paris signifie clairement :

LA FERMETURE IMMEDIATE DU THEATRE PARIS-VILLETTE

Cette décision est bien sûre catastrophique pour les équipes administratives, techniques et les artistes. Pourtant ils ont décidés de maintenir coûte que coûte les représentations des deux spectacles qui débutent ce lundi 1er octobre :
UNE MOUETTE ET BIENVENUE DANS L'ESPECE HUMAINE
Forts des nombreux et précieux soutiens, nous refusons cette fermeture et appelons à une mobilisation forte pour contrer cette disparition masquée d'un théâtre à la Villette.

 

RASSEMBLEMENT LE 6 OCTOBRE A 14H30 AU THEATRE PARIS-VILLETTE

  

Un théâtre essentiel à la ville culturelle

 

 

Dans ce contexte, le ministère déplore évidemment que la Ville et l'établissement ne soient pas parvenus à trouver un terrain d'entente, mais assure également que, dans ces conditions,  l'État ne participera pas à l'ouverture d'un nouvel établissement sur Paris, pas plus qu'il ne supportera les frais de fonctionnement ni n'entrera « dans le financement d'un théâtre municipal ». Cependant, la Porte de Pantin doit disposer d'un lieu d'accueil, et le ministère considère qu'il s'agit là d'un « élément essentiel et intrinsèque du projet culturel » que représente le parc de la Villette. 

 

Le cabinet de Filippetti va se pencher sur la question, avec la Ville de Paris pour tenter de trouver une solution et « souhaite qu'une décision de principe puisse être arrêtée avant la fin de l'année afin de permettre au théâtre de reprendre son activité à la Villette le plus rapidement possible ». 

 

C'est que, pour le budget 2013, les théâtres, ainsi que d'autres établissements, vont encaisser une perte de subvention de 20 millions €, tout de même. Une pétition avait été mise en ligne, signée notamment par Jack Lang, pour apporter son soutien au Théâtre. 

En effet, depuis 2008, les déclarations contradictoires de la Ville de Paris concernant l'avenir du Paris-Villette n'ont cessé de nous inquiéter. 

A présent la menace se précise puisque la Ville de Paris, unique financeur, refuse de s'engager financièrement pour l'année 2013… tout en envisageant avec le Ministère de la Culture de remplacer cette scène de la création théâtrale par une salle de concert dédiée au jazz… 

Cet « arrangement » sur le dos des artistes de la scène est inacceptable.
Non que les créateurs de jazz ne méritent pas un abri, mais pas au prix de l'éviction d'un occupant toujours bien vivant.

Les pétitionnaires ne peuvent plus, aujourd'hui, actualiser les termes de cette pétition, bien qu'ils soulignent qu'elle reste dans son principe, complètement d'actualité. 

 

Retrouver la pétition