Fleur Pellerin offre 2340 Chèques Lire aux élèves privés du Salon de Montreuil

Cécile Mazin - 02.12.2015

Culture, Arts et Lettres - Salons - chèque Lire - Salon Montreuil - Sylvie Vassalo jeunesse


C’est aujourd’hui que sera inauguré le Salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil, dans un climat tout particulier. Les mesures de sécurité déployées pour la manifestation n’auront pas suffi pour que l’Éducation nationale laisse cependant les groupes scolaires s’y rendre. Plus de 30.000 élèves sont attendus chaque année lors de l’événement. 

 

Salon du Livre et de la Presse Jeunesse à Montreuil (2013)

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Certes, le record de fréquentation de l’année passée ne devrait pas être atteint, mais le SLPJ s’est avant tout donné pour mission de sensibiliser les enfants à la lecture, et aux œuvres. Dans ce contexte, les organisateurs avaient déjà lancé un appel aux adultes qui, eux, se rendraient au Salon. Et qu’ils se changent alors en ambassadeurs, « tous présents, tous ensemble, pour rallumer les étoiles, ouvrons l’univers du rêve, de l’imaginaire, de la connaissance et de la rencontre aux enfants, offrons-leur des livres ! ».

 

Le Centre national du livre a embrayé le pas à cet appel, comme un écho aux propos de la ministre de la Culture. Chargé de « promouvoir le livre et sa diffusion auprès du jeune public », le Centre s'est vu confier la mission, par Fleur Pellerin, d’offrir 2340 Chèques Lire. 

 

D’une valeur de 8 €, ils seront offerts au SLPJ pour lui permettre d’acheter des livres. Ces derniers seront mis à disposition dans les établissements scolaires, pour les élèves qui n’auront pas pu se rendre sur place. Le CNL rappelle par ailleurs que la manifestation dispose d’un soutien de 90.000 € pour son édition, au titre de Vie littéraire. « Certains ouvrages pourront même être dédicacés par les auteurs présents, grâce à l’intervention des équipes du SLPJ », précise le CNL à ActuaLitté. 

 

La directrice du Salon, Sylvie Vassalo, insistait auprès d’ActuaLitté : plusieurs maisons ont choisi de ne pas se rendre à la manifestation, ainsi que des auteurs, principalement américains. « [Si] après les événements du 13 novembre, la question du maintien du Salon s’est posée, [...] beaucoup de gens ont voulu réagir, veulent réagir en apportant de l’intelligent, du beau, du ludique pour les enfants. » 

 

La France engagée dans la littérature jeunesse

 

La directrice profite également de l’occasion pour rappeler que deux actions de littérature jeunesse, Le Muz et Des livres à soi, font partie des finalistes de l’appel à projets La France s’engage, et invite chacun à se mobiliser à travers les votes pour concrétiser ces projets. 

 

Des livres à soi, est un projet que l’équipe du Salon a initié à Clichy-sous-Bois. Il consiste, dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, à aider les parents non lecteurs à accomplir ce geste simple et déterminant de lire à voix haute des histoires à leurs enfants. Avec vous, ce projet peut être lauréat et se déployer à l’échelle nationale.

 

Le Muz, de son côté, est un projet porté par Claude Ponti, auteur jeunesse, et vise à l’ouverture d’un musée en ligne, dédié aux œuvres des enfants. Il collecte, conserve, valorise les œuvres des enfants. Il est gratuit, international et accessible à tous. Il est espace d’échanges interculturels, de partage de démarches créatives et de formation.