Florence Berthout : “Il n'y a pas de littérature policière sans Simenon”

Camille Cado - 06.03.2019

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Simenon hommage exposition - Simenon Loustal - Simenon édition Omnibus


À l'occasion des 30 ans de la mort de Georges Simenon, la Bibliothèque des littératures policières (Paris 5e) accueillera une nouvelle exposition hommage du 6 mars au 29 juin prochain. La BILIPO propose de revenir sur la collaboration Simenon / Loustal en présentant plus d'une cinquantaine de dessins en couleur et en noir et blanc, mais aussi des esquisses, des croquis préparatoires et des peintures. 

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 
« Il n'y a pas de littérature policière sans Simenon. Certains ont d'ailleurs découvert ce genre uniquement avec cet auteur iconique. Loustal fait vivre, et prolonge l'écriture de Simenon en lui donnant chair » a introduit Florence Berthout, maire du Ve arrondissement. 

À travers cette exposition, la BILIPO donne à découvrir ou redécouvrir tout l'univers de cet écrivain majeur mis en images par un dessinateur hors pair, au trait d'une liberté absolue et évocateur des ambiances si particulières des romans de Simenon. 

L’exposition présente plus d’une cinquantaine de dessins couleur et noir et blanc de Loustal sur l’univers de Simenon : des illustrations de romans durs (Un nouveau dans la ville, Le passager clandestin, Les frères Rico, Touristes de bananes), des dessins parus dans la collection « Carnets », sans oublier les originaux des couvertures de la nouvelle édition des enquêtes de Maigret (éditions Omnibus)

Elle introduit en effet la réédition des 10 volumes de l'intégrale de Maigret, publiés chez les éditions Omnibus et illustrés par Loustal. Chaque ouvrage est proposé à 28 € et si les premiers sont déjà disponibles, les autres arriveront au cours des mois de mars et avril. 

Avec cette édition anniversaire, colorée et aux couvertures attrayantes, l'enjeu est d'ouvrir l'oeuvre de l'auteur liégeois à la nouvelle génération. « Ce sont les enfants, les lycéens, mais aussi les collégiens qu'il s'agit de faire venir pour leur faire découvrir le travail de Simenon », précise la Maire du Ve arrondissement.
 

“Paris était dans ses romans”


« Il s'agit de rendre hommage à l'homme à la pipe le plus Parisien des Liégeois », a affirmé Karen Taïeb , l'adjointe à la Maire de Paris en charge du Patrimoine.

Georges Simenon quitte la Belgique en 1922 à l'âge de 19 ans pour s'établir à Paris. C'est dans la capitale qu'il commence une production littéraire abondante. Il écrit environ un millier de contes et quelque 200 romans, le tout sous 17 pseudonymes. Le plus connu, Georges Sim, l'impose dès 1928 dans la littérature policière. C'est en 1930 que le personnage du commissaire Maigret fait sa première apparition dans La Maison de l'inquiétude, qui le rendit universellement célèbre. 
 

<

>



« Paris vivait dans sa littérature. Ce magnifique travail de Loustal met en scène l'oeuvre de Simenon et prolonge notre voyage dans l'univers de Maigret », reprend Karen Taïeb.  « Il n'y a pas de plus beau lieu que la BILIPO pour porter la voix de Simenon, c'est une évidence, elle présente des fascicules, des documents rares, des archives et toute la richesse de notre bibliothèque spécialisée et patrimoniale. Longue vie à Simenon et à l'univers de Maigret qui font partie intégrante du patrimoine de Paris ». 
 

Quand la plume rencontre le crayon : la couleur de Simenon


« Dans mes fonctions, je reçois beaucoup. Aujourd'hui, tout ce travail sur l'exposition de mon père m'a permis de donner », a affirmé John Simenon, fils de l'écrivain et fondateur de la société George Simenon Ltd. « Loustal est un vieux complice de mon père, qui a commencé ce travail grâce à mon frère Marc. Et grâce à lui, on découvre la couleur de Simenon, on découvre que mon père n'était pas l'homme du gris, de la grisaille parisienne, mais bien de la couleur, et de la couleur de l'homme ». 
« C'est la troisième fois que j'expose dans ce lieu mon travail de collaboration avec Simenon. J'ai de suite accepté la proposition de Marc parce que dès que j'ai commencé à lire les oeuvres de Georges, j'ai vu des images, et les images que j'ai vues sont celles que je vous présente aujourd'hui. C'était un plaisir de rentrer dans l'oeuvre de Simenon par l'illustration », a expliqué Loustal.

Une exposition avait en effet déjà eu lieu en 2014. 
 


L'illustrateur français a ajouté qu'il ne voulait pas adapter l'oeuvre de l'auteur liégeois en BD, mais faire des livres illustrés pour conserver l'écriture de Simenon, une écriture qui lui est chère.  

« Mais tous les Simenons ne sont pas illustrables, non. Je me suis concentré sur ces ouvrages où l'exotisme se mêle à travers l'arrière-cour du rêve brisé que j'aime chez cet auteur. »

L'exposition propose aussi de (re)découvrir les affiches originales des adaptations cinématographiques de certains ouvrages de Simenon comme Le Chien jaune. Le 7e Art s’est en effet beaucoup inspiré de son travail, on compte environ 90 adaptations sur grand écran et 400 en téléfilm. 

Plus globalement, Simenon sera à l’honneur des bibliothèques parisiennes avec différents rendez-vous que l’on retrouvera à cette adresse.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.