Forum public à Paris : Mein Kampf dans le domaine public, quelle prévention ?

Clément Solym - 07.10.2011

Culture, Arts et Lettres - Salons - signaler - hitler - mein


 

Ainsi que nous l'expliquions hier, un collectif d'intellectuels s'est réuni pour évoquer la question épineuse de Mein Kampf. Le livre d'Adolf Hitler tombera dans le domaine public au 1er janvier 2016, et ces derniers considèrent qu'il faut absolument parvenir à encadrer cette modification du statu du livre.
La Proposition de l’Initiative est d’offrir le choix de l’apposition d’un logo/signalétique et d’un éclairage historique dans le cas de diffusion de texte incluant des appels à la haine (notamment raciale comme dans le cas emblématique de Mein Kampf).

Mein Kampf écrit par Adolf Hitler est un des livres les plus emblématiques de la haine. Les droits de Mein Kampf, détenus aujourd’hui par le land de Bavière, tomberont dans le domaine public après 2015. La mise dans le domaine public ouvre la voix à une diffusion encore plus large de cet ouvrage ou d’extraits tronqués, posant problème en l’absence d’un éclairage historique minimal.

Les règles applicables à la diffusion d’un bréviaire de la haine comme Mein Kampf varient d’un pays à l’autre. Cette diffusion de la haine, les encouragements et incitations à la violence et à la discrimination, font partie de l’actualité, comme le massacre d'Oslo a pu encore une fois nous le démontrer récemment, et se diffusent d’autant plus facilement sur Internet.

Les règles applicables à la diffusion de tels ouvrages existent et doivent continuer à être respectées, mais sont elles vraiment adaptées à l’essor d’Internet.

En France, la Cour d’Appel de Paris a su décider en 1979 d'autoriser la vente du livre, assortissant cette autorisation de l'insertion d’un avertissement aux lecteurs pour une seule version française papier diffusée en France. Cette solution apparait comme insuffisante à l’échelle globale et numérique.

En effet, à l'heure de l'Internet, la disparité des cadres de diffusion d’un texte tel que Mein Kampf, appelle à l’idée de cadre, d’éducation et de protection de la jeunesse.

Les signalétiques d'avertissement existent pour les films, la télévision, les jeux vidéo et même la musique. Ils ne sont pas généralisés pour les contenus en ligne qui appellent aux crimes racistes comme Mein Kampf. La mise dans le domaine public (70 ans après la mort de l’auteur) conduit à examiner de nombreuses questions de droit national, de droit international, d'histoire, et surtout à s'interroger sur le pourquoi de la diffusion encore très massive du livre dans diverses régions du monde et sur la cyber diffusion de textes de haine comme celui-ci.

 

 

 


la célèbre version manga


L’initiative pour la prévention de la Haine, organise le 11 octobre 2011, à l’Auditorium de la Maison du Barreau de Paris, de 13h à 19h30, un Forum public sur ces questions afin de réagir et plaider pour des solutions face à l’hyper diffusion subsistante de Mein Kampf dépourvue de mise en contexte et d’explication quelconque, diffusion bientôt renforcée par sa prochaine entrée dans le domaine public.

Ce Forum réunira entre autres juristes, diplomates, journalistes, historiens, artistes, psychanalystes et professeurs de renom autour de 4 tables rondes (Histoire, Droit/ Edition / Prévention de la Haine) dont

Fabrice d'Almeida - Professeur d’Histoire (Université de Paris 2 – Institut Français de la presse ; Jean Castelain - Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Barreau de Paris ; Dominique de la Garanderie – Ancien Bâtonnier du Barreau de Paris, Avocat ; The Rt Hon Lord Goldsmith, QC - Barrister (Ancien Avocat Général - Grande Bretagne) ; Jean-Marc Sauvé – Vice Président du Conseil d’Etat ; Philippe Schmidt – Président INACH, Vice Président Licra, Avocat ; Francois Zimeray - Ambassadeur de France pour les Droits de l'Homme (Liste complète des intervenants disponibles sur www.hateprevention.org).

Pour Philippe Coen, à l'origine de l'Initiative de Prévention de la Haine « Cette Initiative est la proposition d’un message unifié, près de 70 ans après la fin d'une guerre effroyable, portée par le projet Nazi qui était largement décrit dans Mein Kampf. L’initiative s’adresse aux éditeurs, aux acteurs de l’internet et, bien sûr, aux États ».

« A l’occasion de la diffusion accrue qu'offrirait Mein Kampf une fois dans le domaine public, nous proposons une option volontaire de signalétique de contenu de haine : juste prévenir et mettre en contexte. C’est une démarche de « liberté d’expression responsable » au même titre que les signalétiques d'avertissement existants pour les films cinéma, la diffusion télévisuelle, les jeux vidéo, les contenus ‘explicit’ en musique, etc. » indique Philippe Coen.

L’Initiative pour la Prévention de la Haine préconise ainsi une option volontaire de signalétique et la mise en place d’un Observatoire de Prévention de la Haine destiné à mesurer les diffusions problématiques de la haine et remettre des préconisations sur les textes concernés et les modes de pédagogie et de prévention.

Le programme complet et les liste des intervenants du Forum « Mein Kampf dans le domaine public et la diffusion de la haine : quelle prévention pour demain ? » sont disponibles sur le site. L'entrée au Forum est libre, sur réservation.

Forum: 11 octobre 2011 13h00-19h30 / Lieu: Metro Pont Neuf 2, rue de Harlay, 75001 Paris