Francfort 2019 : le Canada encore candidat et la Norvège plus que prête

Joséphine Leroy - 04.03.2016

Culture, Arts et Lettres - canada francfort - foire du livre comité - Foire du Livre de Francfort


Le Canada, après avoir signifié qu’il n’était pas certain de répondre à l’invitation de la Foire du livre de Francfort en 2019, a maintenant dépassé le sursis de demande de candidature imposé par le comité, fixé au 1er mars 2016. Favori dans la compétition, le pays pourrait tout de même se faire devancer par d’autres, plus préparés que lui. La Norvège, notamment, ne se fait pas prier pour montrer au comité qu’elle est toute disposée à venir.  

 

 

Frankfurt Buchmesse 2015

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Dans un précédent article, nous racontions que le Canada était de nouveau candidat pour la Foire du livre. Sous le gouvernement Harper, en 2017, il avait été une première fois pressenti pour être l’invité d’honneur de la Foire du livre de Francfort. Mais faute d’acquiescement de la part du gouvernement, le projet avait échoué. Le nouveau gouvernement semblait avoir fait évoluer les choses, et le Bureau a renouvelé sa demande. Porter une candidature coûterait 4,2 millions $ CA au Canada. 

 

Caroline Fortin, présidente du comité Francfort de Livres Canada Books, redoutait un désistement final : « J’espère qu’on ne perdra pas la face une deuxième fois. Ça serait triste et très désagréable de perdre cette deuxième chance. Nous avons travaillé tellement fort sur ce dossier, beaucoup d’éditeurs ont fait du travail bénévole », s’inquiétait-elle. Après la demande d’un sursis demandé par le Bureau afin de prendre une décision, la situation actuelle impatiente ceux qui sont en charge de l’organisation de la Foire.

 

Car la Norvège est dans l’optique inverse et a insisté sur sa capacité à participer à la Foire. Alors qu’elle n’a reçu aucune invitation de la part du comité, elle a déjà tout préparé en vue de cette Foire du livre. Aux dernières nouvelles, selon Le Devoir de ce dimanche, l’attaché de presse de la ministre aurait affirmé que « la promotion des arts et de la culture, au Canada comme à l’étranger, est une priorité pour la ministre ».

 

La France, de son côté, acceptait en juin 2015 l’invitation du comité, après une déclaration de Manuel Valls. Mais, depuis, elle cherche encore 1 million d’euros, qu’elle devra trouver auprès de partenaires privés. 

 

Apparemment lassé par tant d’attente, il n’est pas impossible que le comité n’accepte plus de sursis. 

 

(via Le Devoir)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.