Francfort : baisse de fréquentation, reflet de la tectonique de l'édition

Antoine Oury - 14.10.2013

Culture, Arts et Lettres - Salons - Frankfurt Buchmesse 2013 - Brésil - Juergen Boos


La Foire du Livre de Francfort a fermé ses portes hier, après 4 jours d'intenses activités, et d'événements en tout genre. Les organisateurs du plus grand salon du livre du monde viennent de communiquer le décompte des visiteurs pour cette année 2013, qui révèle une baisse de fréquentation de 2 %. Néanmoins, difficile de remettre en cause le titre de la manifestation...

 

 

À la Foire du Livre de Francfort, quelque part entre les nombreux halls

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Dans un communiqué diffusé hier, les organisateurs annonçaient près de 276.000 visiteurs, et The Bookseller a pu obtenir un chiffre plus précis, avec 275.342 visiteurs qui ont franchi les portes de la Messe Frankfurt. Par rapport à l'année dernière et ses 281.753 visiteurs, la fréquentation est donc en baisse, de 2 %.

 

Le directeur de Frankfurt Buchmesse, Juergen Boos, s'est félicité du fait que l'événement relaie « l'activité tectonique » de l'édition : « Nous assistons à la concentration du monde de l'édition, mais également à pléthores de nouveautés, acteurs créatifs, comme les start-ups, les créateurs de nouvelles technologies, les investisseurs et les créateurs d'entreprises dans tous les domaines de la création. »

 

Le directeur allemand s'est également réjoui de la présence de quelque 9.000 journalistes, avec 17 % d'entre eux venus de l'international.

 

Avec un ticket d'entrée à 17 € en tarif normal (11 € en tarif réduit), la Foire du Livre peut en effet se féliciter d'avoir réussi à attirer un tel nombre de visiteurs. Notons par ailleurs que les livres exposés sur place ne sont pas en vente, du moins pas avant le dernier jour de l'événement. En effet, les frais de transport sont généralement plus élevés qu'une vente, avec des réductions allant jusqu'à - 70 % sur des ouvrages évidemment principalement en allemand et en anglais.

 

Au cours des éditions précédentes, certains éditeurs choisissaient même de donner gratuitement leur stock de livres, provoquant de véritables émeutes au cours des dernières heures de la Foire. La crise aidant, la pratique a été largement abandonnée. Un passage sur le stand de l'éditeur DC Comics, dimanche en fin de matinée, a toutefois prouvé que la formule fonctionnait toujours : une foule de visiteurs s'était réunie, et la promesse de l'éditeur de distribuer gratuitement des comics n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd...