Francfort en français, l'événement “des langues françaises”

Antoine Oury - 21.10.2016

Culture, Arts et Lettres - Salons - Francfort en français - foire livre francfort - Paul de Sinety Francfort


Le Premier ministre Manuel Valls, en déplacement exceptionnel à la Foire de Francfort, est venu appuyer le discours tenu par toute l'édition française : l'invitation d'honneur de la France en 2017 sera l'occasion de faire rayonner la langue française, ou plutôt « les langues françaises » comme le soulignent les organisateurs.

 

Paul de Sinety, Manuel Valls, Juergen Boos et Audrey Azoulay - Foire du Livre de Francfort 2016

Paul de Sinety, Manuel Valls, Juergen Boos et Audrey Azoulay (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

La venue de la France comme invitée d'honneur à la Foire de Francfort est une certitude depuis que la proposition de la Foire a été acceptée en septembre 2014, lorsque Manuel Valls s'était rendu en Allemagne. Le Premier ministre s'était engagé personnellement dans ce projet, et a par ailleurs promis qu'Audrey Azoulay et lui « ne manqueraient pas ce rendez-vous », quelles que soient leurs responsabilités politiques l'année prochaine.

 

Lors de son discours prononcé à la Foire de Francfort, le Premier ministre s'est réjoui d'un « formidable moment de culture », qui consacre un couple franco-allemand très uni depuis la deuxième moitié du XXe siècle. « La force du couple franco-allemand passe par la culture et les liens entre nos jeunesses », a souligné le Premier ministre, martelant à plusieurs reprises l'importance de la culture face aux défis posés à l'Europe, du terrorisme aux velléités de sortie de l'Union européenne en passant par la gestion des flux migratoires.

 

« Europe de la Culture et coopération franco-allemande » seront au coeur de la programmation mise au point par l'Institut français, a annoncé Paul de Sinety, commissaire général chargé de la venue de la France, en dévoilant un programme organisé autour de 4 axes :

 

  • Innovation et numérique
  • Livre, langue française et débat d'idées
  • Jeunesse et éducation
  • Coopération franco-allemande et Europe

 

La Foire de Francfort est l'événement incontournable des cessions de droit : à ce titre, une montée en puissance pour l'année 2017 est évidemment attendue. Les Pays-Bas, invités d'honneur avec la Flandre cette année, ont vu leur taux de traductions vers l'allemand considérablement augmenter, passant de 70 titres traduits en 2015 à quelque 300 ouvrages en cette année d'invitation.

 

Entre France et Allemagne, les relations éditoriales sont déjà bonnes : en 2015, un peu plus de 1000 titres ont été traduits du français vers l'allemand. Si l'effet Francfort sera peut-être un peu moins spectaculaire que pour les livres néerlandais, une forte croissance est attendue. Celle-ci sera d'ailleurs soutenue par « une priorité absolue à l'intraduction et à l'extraduction de l'allemand ou vers l'allemand, avec des seuils de subvention passés à 70 % », indiquait à ActuaLitté Vincent Monadé, président du Centre National du Livre.

 

Des auteurs à inviter et un pavillon à remplir

 

Être pays invité d'honneur à la Foire du Livre de Francfort génère un certain nombre de responsabilités, avec en premier lieu l'accueil des auteurs : environ 70 écrivains seront invités par l'Institut français — qui reçoit des subventions des ministères des Affaires étrangères et de la Culture — à la Foire du Livre de Francfort 2017, selon une programmation littéraire assurée par Frédéric Boyer et Alain Mabanckou. Le choix des auteurs reflétera « les langues françaises », un souhait fort des organisateurs.

 

Ainsi, Wallonie-Bruxelles International, pour la Belgique francophone, et la Fondation Pro Helvetia, pour la Suisse, seront associées à l'invitation d'honneur pour incarner la francophonie. Des écrivains africains et du Maghreb seront aussi présents, avec le paiement d'un stand pour assurer la présence des éditeurs. L'Institut français a contacté directement les éditeurs pour définir le programme, en l'absence de structure représentative. « Les auteurs intervenants à la Foire de Francfort seront rémunérés », nous précise Paul de Sinety.

 

Le pavillon français, situé dans le hall 3 de la Foire de Francfort, devra refléter l'hospitalité française, fil rouge de la programmation. Expositions, ateliers, débats, spectacles et autres événements viendront animer l'espace, supervisé par Arty Farty, association spécialisée dans la promotion de la musique et plus généralement de la culture. Une librairie sera également installée au sein du pavillon.

 

Le coeur de la présence française à Francfort fera également une place aux start-ups et à l'innovation française, avec un appel à projets et à candidatures prochainement lancé par Arty Farty. 

 

L'événement ne se déroulera pas uniquement entre les murs de la Foire : une programmation hors les murs, habituelle pour les pays invités d'honneur, investira quelques lieux de la ville de Francfort, tandis qu'un vaste programme d'événements débutera dès le mois de mars 2017, dans toute l'Allemagne. Tour d'Allemagne des auteurs, avec un départ en simultané de celui du Tour de France, résidence et rencontres d'auteurs sont prévus, mais l'Institut français invite à déposer des projets d'événements pour labellisation sur le site francfort2017.com.

 

Les fonds mobilisés pour la venue de la France à Francfort atteignent 4,8 millions €, nous précise Paul de Sinety. Un montant supérieur aux 4 millions € évoqués voilà quelque temps, mais loin des 9 millions € que certains avançaient au départ. 3 millions € ont été fournis par les ministères des Affaires étrangères et de la Culture, et le reste sera apporté par le Club des Mécènes, supervisé par Jean Lemierre, président de BNP Paribas. La recherche de financeurs se poursuit, avec, pour le moment, Accor Hotels, Deutsche Bahn et SNCF, Sanofi ou encore Vinci à bord.