François Bettencourt-Meyers : plus de sourde oreille à la surdité

Clément Solym - 20.11.2011

Culture, Arts et Lettres - Salons - Bettencourt - surdité - livre


À Toulon, la présence de Françoise Bettencourt-Meyers, fille de Liliane, pour la Fête du livre s'accompagne de mesures strictes. Venue présenter u ouvrage qui évoque la surdité, les organisateurs briefent les journalistes clairement : pas un mot sur l'affaire.

 

« Les consignes pour l'interview avec Mme Bettencourt-Meyers sont très simples. Elle est venue pour parler du livre publié en partenariat avec l'Institut francilien d'implantation cochléaire. Elle ne souhaite absolument pas s'exprimer sur l'actualité judiciaire de ces derniers mois. » 

 

Consigne donnée, et suivie à la lettre. Ce n'est pas bien compliqué, celui qui aura eu le malheur de tenter sa chance sur le placement sous tutelle, la possible conciliation ou quoi que ce soit d'autre est expédié au diable. Fin de l'interview, et journaliste suivant.

 

 http://www.implant-ific.org/commande/250x250.jpg

 

Alors, voilà comment la fille de la milliardaire présente son livre, commercialisé sur internet. Une cause, la surdité, dont elle veut faire parler, confiant à l'AFP qu'elle s'y intéresse depuis « une dizaine d'années» et qu'elle essaie « de faire entendre » sa voix. 

 

Le petit livre - 80 pages, pour 4 € - recense une liste de conseils et de renseignements pour les personnes touchées par ce handicap. Il propose également un numéro de téléphone pour réaliser depuis chez soi un examen et disposer d'un premier diagnostic directement. 

 

Et avec beaucoup de modestie, Françoise Bettencourt-Meyers refuse de tirer la couverture à elle : surtout, que  l'on s'intéresse au livre, ou au travail des scientifiques, et pas à elle. C'est avant tout pour cette « souffrance invisible » qu'elle souhaite offrir son image.