Frédéric Joly reçoit le Prix littéraire Paris-Liège 2020

Dépêche - 02.11.2020

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Frédéric Joly prix - prix littéraire rentrée - prix littéraire francophone


La Ville de Liège et la Ville de Paris organisent un prix littéraire, dénommé « Prix Littéraire Paris-Liège ». Doté de 10.000 €, ce prix récompense annuellement le meilleur essai original portant sur les sciences humaines, écrit en langue française et publié au cours de l’année qui précède celle de la remise du prix.




 

Le jury du Prix littéraire Paris-Liège réunit les Belges Laurence Bouquiaux, Daniel Giovannangeli, Robert Neys, Marie-Anne Lorgé et les Français Michel Delon, Françoise Py et Hermano Sanches Ruivo représentant la Maire de Paris. Cette année, la présidence est française et est assurée par Véronique Verdier.
 

Cinq finalistes avaient été sélectionnés par les membres du jury lors de leur première délibération à Paris le 13 octobre. À l’issue de leur seconde délibération ce 22 octobre, le Prix a été attribué à Frédéric Joly pour son ouvrage La langue confisquée — Lire Victor Klemperer aujourd’hui.

Le résumé de l'éditeur pour La langue confisquée — Lire Victor Klemperer aujourd’hui :
 

Tout au long du règne de Hitler, Victor Klemperer prend note, dans son Journal, des graves distorsions infligées à la langue allemande par le nazisme. Les enseignants seront désormais soumis à une « révision nationale et politique » – comme les voitures, note-t-il en 1934. On parle de « système » pour désigner le régime des années de Weimar, vilipendé en tant que régime parlementaire et démocratique « enjuivé ». Quant à l’adjectif « fanatique », il passe du registre péjoratif au registre laudatif ; le terme « libéral », lui, devient, à l’inverse, péjoratif, avant de disparaître tout à fait au profit de « libéraliste ». Klemperer assiste en fait à une sorte d’inversion sémantique généralisée, dont il note chaque manifestation dans son Journal. Il en tirera LTI, grand livre sur la manipulation de la langue par l’idéologie.

 

Essayiste et traducteur, Frédéric Joly est l’auteur de Robert Musil. Tout réinventer (Seuil, 2015), un essai biographique salué par la critique. Il a donné de nombreuses traductions d’auteurs de la première moitié du vingtième siècle (Georg Simmel, Walter Benjamin) comme d’auteurs contemporains.


Dossier – Les romans de la rentrée littéraire : 2020, l'année inédite

Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones


Commentaires
Voici un essai qui semble du plus haut intérêt !

Et qui prouve à quel point Orwell était un visionnaire de génie.

La problématique de la manipulation sournoise et totalitaire de la langue existant sous le régime nazi est loin d'avoir disparu: elle est même tristement contemporaine...

Souvent la connaissance approfondie du passé (qui ne peut se résumer à quelques vagues formules toutes faites ânonnées à tort et à travers) peut éclairer le présent et améliorer les facultés de jugement.

CHRISTIAN NAUWELAERS
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.