medias

Frédéric Paulin et James McLaughlin, Grands Prix de Littérature Policière 2020

Antoine Oury - 08.10.2020

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - grand prix litterature policiere - prix litteraire polar - frederic paulin


La 72e édition du Grand Prix de Littérature Policière, créé en 1948 par le critique et romancier Maurice-Bernard Endrèbe, a salué deux romanciers. Dans la catégorie roman francophone, Frédéric Paulin, et dans la catégorie roman étranger, James McLaughlin.



29 titres étaient en lice, toutes catégories confondues, pour ce Grand Prix de Littérature Policière, décerné chaque année à un roman francophone et à un roman traduit.

Côté francophone, le romancier Frédéric Paulin voit sa trilogie « Tedj Benlazar » récompensée : elle comprend La guerre est une ruse, Prémices de la chute et La fabrique de la terreur, tous publiés chez Agullo.

Le résumé de l'éditeur pour La fabrique de la terreur :
 

Janvier 2011 : après l’immolation de Mohamed Bouazizi, jeune marchand ambulant poussé au désespoir par la misère et l’arbitraire, le peuple tunisien se soulève et « dégage » Ben Ali. C’est le début des « printemps arabes », et Vanessa Benlazar, grand reporter, est aux premières loges. Derrière la liesse populaire, la jeune Française pressent que cette révolution court le risque d’être noyautée par les islamistes, toujours prompts à profiter d’un vide du pouvoir. Bientôt, la chute de Khadafi, la guerre civile en Syrie et le chaos qui s’installe dans tout le Levant lui donnent raison : un nouveau groupe semble émerger peu à peu des décombres, venu d’Irak pour instaurer un califat dans la région ; un groupe dont la barbarie est sans limite, aux méthodes de recrutement insidieuses et modernes, et qui prône la haine de l’Occident.



Pour les romans traduits, Dans la gueule de l'ours de James McLaughlin (Rue de l'échiquier) a été distingué. « Un roman écologique de très haute tenue habité en permanence par une tension de moins en moins diffuse au fur et à mesure que l'intrigue se noue », indique Alain Regnault, secrétaire et juré du GPLP. La traduction du roman est signée Brice Matthieussent.

Le résumé de l'éditeur pour Dans la gueule de l'ours :
 

Criminel en cavale, Rice Moore trouve refuge dans une réserve des Appalaches, au fin fond de la Virginie. Employé comme garde forestier, il cherche à se faire oublier du puissant cartel de drogues mexicain qu'il a trahi. Mais la découverte de la carcasse d'un ours abattu vient chambouler son quotidien : s'agit-il d'un acte isolé ou d'un braconnage organisé ? L'affaire prend une tout autre tournure quand de nouveaux ours sont retrouvés morts. Rice décide alors de mener l'enquête et de mettre au point un plan pour piéger les coupables. Un plan qui risque bien d'exposer son passé.


Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.