medias

Frédérique Berthet, lauréate du Prix du livre de cinéma 2018

Laure Besnier - 03.05.2018

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix Littéraire - Prix livre cinéma - Prix CNC


Frédérique Berthet se voit décerner, par Le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC), le Prix du livre de cinéma 2018 pour La Voix Manquante, publié aux éditions P.O.L. Le prix est doté de 10.000 € : une somme de 5 000€ pour l’auteure et 5 000€ versés à l’éditeur à des fins de promotion du livre primé.

 


En partant du documentaire Chroniques d’un été, de Jean Rouch et Edgar Morin, l’enseignante-chercheuse Frédérique Berthet donne corps à la voix de Marceline Loridan, rescapée de la Shoah. Selon Frédérique Bredin, présidente du CNC, « La Voix Manquante interroge avec intelligence et sensibilité, le rapport à l’Histoire, au cinéma et au temps : je suis heureuse que le Prix du livre de cinéma 2018 soit remis à cet ouvrage. » 

 

Le jury, présidé cette année par la comédienne Emmanuelle Devos, se composait de Salma Belabes (rédactrice en chef du magazine Écran Total), des journalistes François Busnel (émission La Grande librairie sur France 5) et Marie-Laure Delorme (Le Journal du Dimanche), de Vincent Monadé (Président du Centre National du Livre), de Claire Ponty (responsable des affaires publiques du groupe Fnac) et du libraire Christian Thorel (« Les Ombres blanches » à Toulouse). 
 

Mention spéciale et subventions

 

Le jury a par ailleurs souhaité attribuer une « mention spéciale » à 30 Secondes en Arizona. Dans ce court ouvrage édité par Espaces & Signes, Adrien Gombeaud propose au lecteur de (re)visiter l’histoire d’une ville-cinéma, du western et, à travers eux, des grands mythes américains.

 

Parallèlement au Prix, le CNC a organisé un nouvel appel à projets pour l’édition de livres de cinéma, dont l’objectif est d’accompagner des maisons d’édition en amont de la publication. Après avoir soutenu treize projets en 2017, le Jury a décidé, pour cette première édition 2018, de verser une aide à 5 ouvrages prochainement publiés : 

 

– Cinéma Makers, un tour d’Europe des cinémas, d’Agnès Salson et Mikael Arnal, édité par Le Blog Documentaire (9 000 €)
– Diario di un Maestro (Journal d’un instituteur), dirigé par Federico Rossin, édité par l’Arachnéen (9 000 €)
– Chris Marker, l’Homme-monde, dirigé par Jean-Michel Frodon, Raymond Bellour et Christine Van Assche, édité par la Cinémathèque française (5 000 €)
– Omecitta, de Chantal Stoman, édité par les Editions de l’Oeil (3 000 €)
– Lettres & Scénario, de Vincent Ravalec et Elise Morin, édité par Arte Editions (3 000 €)
 

Le CNC subventionne et récompense les livres de cinéma


L'année dernière, Luc Béraud avait remporté le Prix du livre de cinéma 2017 pour Au travail avec Eustache (éditions Lumière / Actes Sud).
 

Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones.


Frédérique Berthet – La voix manquante – Editions P.O.L – 9782818043219 – 19 € | Ebook 9782818043226 – 13,99 €
 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : P.O.L
Genre :
Total pages : 300
Traducteur :
ISBN : 9782818043219

La Voix manquante

de Frédérique Berthet

Quelque chose est en cours. Je sens bien qu’on prend le train en marche, que les trois qui sont là ont dû se parler avant qu’on ne commence à les entendre. Marceline s’affiche en brune dans le noir et blanc. Dans quelques secondes, elle va entrer en cinéma, s’avancer de son corps, de sa voix, vers la mise en scène d’une effraction de l’histoire. Ses bras nus portent un message à peine visible : un matricule bouleversant, qui fait intrigue pour ceux qui la filment en ce 16 mai 1960. Cette histoire rapprochée du film d’ethnographie parisienne Chronique d’un été (Jean Rouch, Edgar Morin, 1960) reconstitue la fabrique d’un personnage féminin qui n’eut pas "les quinze ans de tout le monde". En intriquant intimité et collectivité, décors naturels et sites fantomatiques, hier et aujourd’hui, je suis partie à la recherche de ce que l’écran condense du manque et de ce que les archives déplient du temps – le temps d’apprendre à styliser et à dire. Apparaît ainsi, d’entre les pages, la silhouette prémonitoire d’une contemporaine, artiste et témoin de la Shoah.

J'achète ce livre grand format à 19 €

J'achète ce livre numérique à 13,99 €