Fréquentation en hausse pour la Foire du Livre de Francfort

Antoine Oury - 24.10.2016

Culture, Arts et Lettres - Salons - Foire du Livre de Francfort 2016 - Foire livre Francfort - fréquentation foire livre


À quelques heures de la fermeture de la Foire du Livre de Francfort, le Boersenverein des Deutschen Buchhandels annonce une fréquentation en hausse avec 277.000 visiteurs, selon les premières estimations. Une progression due à la légère hausse des publics professionnels, à hauteur de 1,3 %.

 

Frankfurter Buchmesse 2016 - Foire du livre de Francfort

La Foire du Livre de Francfort (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

En 2015, la Foire de Francfort renouait avec une fréquentation satisfaisante, et poursuit donc sur sa lancée en 2016, selon les estimations, avec 2.000 visiteurs supplémentaires, essentiellement professionnels. Au total, 142.300 professionnels de l'édition se sont retrouvé sur les 3 premiers jours de la Foire (contre 140.474 en 2015), qui leur sont réservés, tandis que le week-end a vu défiler environ 135.000 personnes, une proportion similaire à celle de l'année dernière.

 

Dans le détail de la vente des droits, le principal secteur d'activité de la Foire, 700 agents de plus de 300 agences se sont assis autour des tables pour négocier et conclure des contrats : 50 % d'entre eux étaient rattachés au monde anglophone, et 15 % au bassin germanique. 80 agences avaient fait le déplacement depuis les États-Unis, comme The Wylie Agency, dirigée par Andrew Wylie : « Nous apprenons tous énormément à Francfort », soulignait ce dernier.

 

Inaugurée par l'artiste britannique David Hockney, venu sur place pour présenter son Sumo Book, publié par Taschen, la Foire aura notamment été l'occasion pour le gouvernement français de présenter une partie du programme mis en place pour l'invitation d'honneur de la France à Francfort, l'année prochaine.

 

 

 

« Avec cette Foire du Livre, nous avons envoyé un message clair en faveur de la démocratie et de la liberté dans le monde » souligne également Heinrich Riethmüller, directeur de l'association des éditeurs et des libraires allemands. « Jamais auparavant l'industrie du livre et des média n'avait évoqué avec autant de force le thème de la liberté d'expression. » L'invitation de Salman Rushdie, en 2015, avait déjà donné le ton, mais la Foire joue clairement un rôle politique, en témoigne l'invitation de la fille de l'éditeur Gui Minhai, détenu par les autorités chinoises pour la publication et la distribution de livres dissidents.

 

À lire : Francfort : rester leader pour les droits, même « de manière dématérialisée »

 

« Nous remarquons avec inquiétude que les libertés d'expression et d'opinion sont actuellement menacées dans de nombreux pays, européens ou non », ajoute Juergen Boos, directeur de la Foire. La création du réseau de défense de la liberté d'expression Free Words Alliance, au cours de la Foire, vient également illustrer cette attention particulière portée aux libertés individuelles.