Frustré, Spielberg rêve-t-il de chevaux électriques ?

Clément Solym - 05.07.2011

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - war - horse - spielberg


Vexé le père Steven, qui a probablement révolutionné, quels que soient les goûts et avis, le cinéma mondial. Mais sa frustration, le réalisateur aux trois Oscars vient de la manifester suite à l'adaptation du livre de Michael Morpurgo, War Horse.

Que galopent dans les plaines les chevaux tant qu'ils le souhaitent, Steven Spielberg leur trouve quelque chose de bovin, de creux. De mauvais acteurs, de piètres figurants, les chevaux qui sont les vedettes de son nouveau film lui font tirer la langue, au père Steven.

Selon lui, les authentiques bestioles sont bien moins expressives que les marionnettes utilisées pour les premières prises, et bien moins convaincantes.

Tom Morris, co-directeur de cette adaptation avec Marianne Elliott en atteste auprès du Daily Telegraph. « Il nous disait, que l'équipe était au milieu du tournage, qu'il se sentait frustré de ce que les véritables chevaux n'étaient pas aussi expressifs que les marionnettes. Et qu'ils ne feraient pas ce que l'on voulait qu'ils fassent. »

Ah, le défi du réalisme au profit de la docilité de bêtes mécaniques !

Le film sera dans les salles le 22 février 2012. Et on ne hénnit pas dans les rangs !


http://www.guardian.co.uk/film/2011/jul/04/steven-spielberg-war-horse