Galilée à l'honneur en 2009, année de l'astronomie selon l'UNESCO

Clément Solym - 14.01.2009

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Galilée - UNESCO - année


Tout le monde le pressentait dans l'annonce qui avait été faite par le Vatican, qui manifestait son intention de réhabiliter l'astronome Galilée : plus qu'une simple tentative pour se refaire une virginité, il s'agissait plutôt d'être en adéquation avec l'année de l'astronomie qui sera lancée par l'UNESCO ce jeudi à Paris.

Le thème global, autour duquel le grand public sera invité à partir dans une exploration de l'espace sera L'Univers, découvrez ses mystères. L'année 2009 n'a pas été choisie au hasard, puisque l'on considère que c'est en 1609 que la lunette astronomique de Galilée servit pour les premières fois.

Toutefois, la visée n'est pas strictement scientifique, explique Françoise Combes, du Laboratoire d'étude du rayonnement et de la matière en astrophysique : « On espère vraiment attirer le grand public pour qu'il regarde le ciel, et attirer les jeunes vers la science. » Et les 15 et 16 janvier, au milieu des prix Nobel et des quelque 600 participants, mais également 200 étudiants internationaux (plus de cent pays) seront réunis.

Au niveau mondial, du 2 au 5 avril, l'événement 100 jours d'astronomie débutera, accompagné de divers travaux pratiques, tous centrés sur la découverte du cosmos, que ce soit dans les observatoires, ou à travers des projections publiques et des conférences. En parallèle, deux satellites européens seront lancés. L'un, Herschel, observera la formation des étoiles et des galaxies, tandis que l'autre, Plank, se penchera sur les radiations cosmiques fossiles, précise l'AFP.

On attendra cet automne pour que Galilée revive, avec les nuits galiléennes, et une ouverture au public de plus de 200 sites dotés de télescopes. Le silence éternel de ces espaces infinis devrait être moins effrayant...