Goncourt des lycéens : l'édition 2012 est lancée

Clément Solym - 13.09.2012

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Goncourt des lycéens - prix littéraire - Education nationale


Et zou, en ce 13 septembre, la Fnac avait invité la presse à découvrir la classe du lycée Jules Ferry. Emblématique, peut-être, mais surtout initiatrice du 25e prix du Goncourt des lycéens, dont l'agitateur public et le ministère de l'Éducation nationale coorganisent le lancement. 

 

 

<

>

 

 

Élodie Perthuisot, directrice du livre chez Fnac, se félicite que, cette année encore, Fnac au travers de ce prix puisse constituer un laboratoire critique de 2000 lycéens dont l'engouement « témoigne de l'importance qu'ils accordent à ce projet ». Pour cette 25e édition, on attend beaucoup, et plus encore : tout un symbole que cet anniversaire. D'ailleurs, « les jeunes constituent le réel moteur de ce prix ». 

 

Vincent Peillon, ministre de l'Éducation, et grand absent de cette conférence de presse, a tenu à glisser un petit mot tout de même. L'implication des jeunes dans ce processus de sélection, ajouté à la charge de travail scolaire, mérite que l'on tire son chapeau aux lycéens. Mais également aux enseignants qui suivent leurs élèves pour cette grande manifestation. 

 

« Qu'en soient remerciés l'Académie Goncourt ainsi que les acteurs qui oeuvrent tout au long de l'année pour la bonne marche de l'opération et qui parviennent à concilier les contraintes pédagogiques de la rentrée scolaire et celles du monde de l'édition : la Fnac, liée au ministère de l'Éducation nationale par une convention-cadre, l'association “Bruit de lire”, et le rectorat de l'académie de rennes dont le rôle est majeur dans l'organisation du Prix depuis sa création en 1988 », précise le ministre dans son communiqué. 

 

Cette année, Pierre Assouline est le parrain, et il était présent avec Tahar Ben Jelloun pour inaugurer le lancement du prix. Désormais, c'est une grande tournée qui va commencer, avec plusieurs villes de France qui seront parcourues par les livres : Marseille, Toulouse, Nancy, mais également Paris, Lille et Nantes. Une ultime réunion se tiendra nationalement le 13 novembre avant d'annoncer le 15 novembre le nom du lauréat. 

 

La Fnac Montparnasse organisera une rencontre avec le lauréat, le 16 novembre à 18h30. Pour mémoire, les romans sélectionnés sont les suivants. Mathias Enard, initialement prévu par la liste du Goncourt tout court, a été retiré : il avait déjà remporté le prix en 2010. Et comme pour le Goncourt, c'est une seule fois dans une vie...

 

  • Vassilis Alexakis – L'enfant grec (Stock)
  • Gwenaëlle Aubry – Partages (Mercure de France)
  • Thierry Beinstingel – Ils désertent (Fayard)
  • Serge Bramly – Orchidée fixe (JC Lattes)
  • Patrick Deville – Peste & Choléra (Seuil)
  • Joël Dicker – La vérité sur l'affaire Harry Québert (Fallois)
  • Jérôme Ferrari – Le sermon sur la chute de Rome (Actes Sud)
  • Gaspard –Marie Janvier – Quel trésor ! (Fayard)
  • Linda Lê – Lame de fond (Bourgois)
  • Tierno Monenembo – Le terroriste noir (Seuil)
  • Joy Sorman – Comme une bête (Gallimard)