Gone Girl, le syndrome de Munchausen, passé au crible du FBI

Cécile Mazin - 18.03.2015

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Gillian Flynn - Ben Affleck - Gone Girl


Le livre de Gillian Flynn, publié en juin 2012 chez Crown Publishing Group, a connu un vif succès. Traduit en France par Héloïse Esquié, les éditions Sonatine le firent paraître en août 2012, avec empressement, sous le titre Les Apparences. L'adaptation réalisée par David Fincher est sortie en 2014, avec Gillian Flynn au scénario. Et elle continue de faire sensation.

 

 

 

 

Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari Nick, propriétaire d'un bar, forment, selon toutes apparences, un couple idéal. Ils ont quitté New York deux ans plus tôt pour emménager dans la petite ville des bords du Mississippi, où Nick a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, en rentrant du travail, Charlie découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. Quelque chose de grave est arrivé. Après qu'il a appelé les forces de l'ordre pour signaler la disparition d'Amy, la situation prend une tournure inattendue. 

 

Chaque petit secret, lâcheté, trahison quotidienne de la vie d'un couple commence en effet à prendre, sous les yeux impitoyables de la police, une importance inattendue et Nick ne tarde pas à devenir un suspect idéal. Alors qu'il essaie désespérément, de son côté, de retrouver Amy, il découvre qu'elle aussi cachait beaucoup de choses à son conjoint, certaines sans gravité et d'autres plus inquiétantes. Si leur mariage n'était pas aussi parfait qu'il le paraissait, Nick est néanmoins encore loin de se douter à quel point leur couple soi-disant idéal n'était qu'une illusion.

 

On comprend que ce thriller ait passionné Ben Affleck, qui interprétait Nick Dune, tandis que Rosamund Pike campait le rôle d'Amy. Intéressante alors, l'idée de Vanity Fair, de que passer en revue le film, à travers le regard de Candice Delong, inspectrice au FBI. Cette dernière va décortiquer les mécanismes de fonctionnement d'Amy, atteinte du syndrome de Munchausen, et qui parvient à tenir en échec les inspecteurs dans l'histoire. 

 

Retrouver Gillian Flynn, en librairie

 

 

Sociopathe froide et calculatrice, le personnage d'Amy est, selon l'inspectrice, « l'une des femmes criminelles les plus inquiétantes de l'histoire du cinéma ». Mais elle n'accroche cependant pas à l'ensemble de l'histoire ni à ses manipulations. Le syndrome de Munchausen reflète chez le malade le besoin de simuler un traumatisme, qui va attirer l'attention sur lui. 

 

Attention aux spoilers dans la vidéo....