medias

Google : avec l'intelligence artificielle, traduisez les hiéroglyphes

Gariépy Raphaël - 16.07.2020

Culture, Arts et Lettres - - hiéroglyphes egyptologie - Google machine learning - Fabricius langue ancienne


Pour célébrer l’anniversaire de la découverte de la pierre de Rosette, Google lance un logiciel capable de traduire les hiéroglyphes. Ce nouvel outil, accessible à tous, devrait notamment faciliter le travail des chercheurs. 
 


Le traducteur de hiéroglyphes de Google est une intelligence artificielle qui repose sur le « machine learning ». 
Ce nouvel outil, qui répond au doux nom de Fabricius, devrait donc s’améliorer avec le temps, au fur et à mesure que les internautes l’utilisent. La fonctionnalité a été ajoutée à l’application Arts & Culture de Google, un service permettant notamment de visiter virtuellement différents musées.

Fabricius se divise pour l’instant en trois programmes distincts, dont deux pensés pour le grand public :  vous pourrez ainsi vous plonger dans l’univers des hiéroglyphes, apprendre leurs origines et vous entrainer à les tracer, avant de vous amuser à créer des conversations en langue antique à partir d’émojis. 

Google propose également un espace dédié aux chercheurs confirmés ou aux étudiants pour les aider à finaliser leur projet. L’outil ouvre ainsi de nouvelles perspectives pour l’égyptologie.



Google Champollion du monde ? 


Concernant la traduction, Frabricius ne fait pas encore l’unanimité parmi les chercheurs. Ainsi pour Dr Roland Enmarch, maître de conférences en égyptologie, à l’Université de Liverpool : « Bien qu’impressionnant, l’outil n’est pas encore au point où il remplace un expert hautement qualifié dans la lecture des inscriptions anciennes », le chercheur tient à rappeler qu’un des plus gros obstacles à la lecture de hiéroglyphes tient au fait que ces inscriptions varient énormément en fonction des différents peintres et sculpteurs qui les ont tracés. 
Cependant comme le souligne BBC News, l’outil Workbench du logiciel suscite l’enthousiasme. Il permet à l’utilisateur de télécharger des photos de vrais hiéroglyphes trouvés sur des artefacts et d’améliorer numériquement les images. Les chercheurs auront ainsi la possibilité d’annoter et retoucher les symboles décolorés pour travailler dans de meilleures conditions. 

« La numérisation de documents textuels qui étaient jusqu’à présent uniquement dans des livres manuscrits va révolutionner complètement la façon dont les égyptologues font des affaires », a déclaré le Dr Alex Woods, du Centre australien pour l’égyptologie. « Les textes numérisés et annotés pourraient potentiellement nous aider à reconstruire des textes brisés sur les murs et même à découvrir des textes dont nous ignorions l’existence. »

L’outil a été créé en collaboration avec le Centre australien d’égyptologie de l’Université Macquarie, Psycle Interactive, Ubisoft et des égyptologues du monde entier.

Pour retrouver Fabricius, c'est par ici

Crédit photo : capture d'écran 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.