Google remonte aux sources de l'animation avec un hommage à Lotte Reiniger

Antoine Oury - 02.06.2016

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Lotte Reiniger Google - Lotte Reiniger animation - Lotte Reiniger contes adaptation


Les hommages de Google ont parfois cette qualité de faire découvrir ou redécouvrir des pionniers injustement méconnus. Aujourd'hui, le moteur de recherche rend hommage à Lotte Reiniger, réalisatrice allemande de films d'animation. Dans les années 1920, elle développe une technique unique à base de silhouettes découpées dans du papier.

 

Capture d'écran du film Les Aventures du Prince Ahmed, 1926

 

 

Charlotte Reiniger, de son vrai nom, est née le 2 juin 1899 à Berlin, dans le quartier de Charlottenburg : elle découvre, enfant, les théâtres de marionnettes chinoises et développe déjà une fascination pour ce mode d'expression. Adolescente, sa passion est alimentée par la découverte du cinéma et de ses possibilités : les courts-métrages de Georges Méliès et Paul Wegener font rêver Charlotte Reiniger.

 

Elle rejoint rapidement la troupe de Max Reinhardt d'où est issu Paul Wegener : elle devient rapidement chargée des silhouettes et autres cartons dans les films de ce dernier. Son travail avec le réalisateur sur Le Joueur de flûte de Hamelin, en 1918, fait sa réputation dans le petit milieu du cinématographe. Elle est accueillie bras ouverts à l'Institut für Kulturforschung de Berlin, où elle rencontre son futur mari Carl Koch.

 

Elle réalise son premier film en 1919, Das Ornament des verliebten Herzens, et enchaîne ensuite les courts-métrages. C'est en 1926, avec l'aide du journaliste et producteur de films pour enfants Louis Hagen, qu'elle propose son premier long-métrage, Les Aventures du Prince Ahmed, adapté d'une histoire extraite des Mille et Une Nuits. La critique est unanime, aussi bien pour la réalisation que pour la prouesse technique.

 

 

Cinéma concert les Aventures du Prince Ahmed from (Mic)zzaj / Pierre Badaroux on Vimeo.

 

Deux ans plus tard, Reiniger se tourne à nouveau vers l'adaptation avec celle des romans pour la jeunesse Docteur Dollitle de Hugh Lofting, Doktor Dolittle und seine Tiere. Malheureusement, son film muet et mis en musique est quelque peu éclipsé par l'apparition du cinéma parlant...

 

L'année suivante, Reiniger travailler sur son premier film en images réelles Die Jagd nach dem Glück (La poursuite du bonheur), l'histoire d'une troupe de théâtre d'ombres et de silhouettes. 

 

Assistant à la montée du nazisme, Reiniger et Carl Koch décident de quitter l'Allemagne, mais passent les années suivantes à voyager de pays en pays, puisqu'aucun ne leur cède de visas. Malgré tout, ils bouclent 12 films entre 1933 et 1944, dont nombre d'adaptations comme Galatea (1935) et Le Chat botté (1936), ainsi qu'un certain nombre d'opéras.

 

Après un détour par Berlin à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le couple s'installe à Londres : Reiniger y fonde la société de production Primrose Productions en 1953, avec le fils de Louis Hagen. Elle réalise encore de nombreux films, notamment pour la BBC et Telecasting America, dont des adaptations des contes de Grimm.

 

Lotte Reiniger meurt à Dettenhausen, en Allemagne, à l'âge de 82 ans, le 19 juin 1981.

 

 

via AWN, Wikipedia