Grand Prix de l'Imaginaire 2014, attribué à Andrus Kivirähk

Cécile Mazin - 03.06.2014

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - serpents - Andrus Kivirähk - grand prix de l'imaginaire


Le Grand Prix de l'Imaginaire 2014 vient d'être attribué à L'homme qui savait la langue des serpents d'Andrus Kivirähk, traduit de l'estonien par Jean-Pierre Minaudier (Le Tripode). Ce roman a obtenu une aide à la traduction du Centre national du livre en 2012. Le Prix sera remis à l'occasion du festival Etonnants Voyageurs, soutenu par le Centre national du livre, qui se tient ce week-end à Saint-Malo.

 


 

 

L'aide à la traduction du CNL vise à soutenir les coûts de traduction en français d'œuvres étrangères et en langue étrangère d'œuvres françaises. 

Voici l'histoire du dernier des hommes qui parlait la langue des serpents, de sa soeur qui tomba amoureuse d'un ours, de sa mère qui rôtissait compulsivement des élans, de son grand-père qui guerroyait sans jambes, d'une paysanne qui rêvait d'un loup-garou, d'un vieil homme qui chassait les vents, d'une salamandre qui volait dans les airs, d'australopithèques qui élevaient des poux géants, d'un poisson titanesque las de ce monde et de chevaliers teutons épouvantés par tout ce qui précède... Peuplé de personnages étonnants , empreint de réalisme magique et d'un souffle inspiré des sagas scandinaves , un roman à l'humour et à l'imagination délirants.

Le livre est paru aux éditions Attila, traduit par Jean-Pierre Minaudier, qui en signe également la postface.