Grève illimitée à la Comédie-Française

Clément Solym - 12.01.2012

Culture, Arts et Lettres - Théatre - grève - comédie - française


Le mouvement de grève se poursuit au sein de la Comédie-Française, occasionnant de nouvelles annulations, dont celle des premières représentations de La Villégiature (de Carlo Goldoni) au sein de la cour du Palais-Royal. A la place, les spectateurs pourront venir assister à une comédie de Molière, Le Malade imaginaire.

 

Le torchon continue de brûler entre la direction et le personnel. L'administratrice générale a ainsi attaqué, dans une lettre ouverte, les moyens utilisés par les grévistes pour faire entendre leurs revendications, mettant à mal de nombreuses programmations.

 

Cette grève que l'on croyait terminée reprend donc de plus belle, avec toujours les mêmes demandes du côtés des salariés de la Comédie-Française : une révision de la part variable de leur salaire indexée sur les bénéfices de l'établissement. Pour l'instant, ils ne perçoivent que 16,5 % des bénéfices, 76,5 % étant pour les sociétaires et 7 % allant dans les réserves. C'est à ce titre que les salariés demandent une prime de 1600 euros.