Guillermo Del Toro revisitera Abattoir-5 de Kurt Vonnegut

Nicolas Gary - 11.07.2013

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Guillermo del Toro - Kurt Vonnegut - Abattoir-5


Jamais en manque de projets, le réalisateur Guillermor del Toro a annoncé qu'il s'en prendrait également, dans ses prochaines réalisations, au romancier de SF Kurt Vonnegut. Et plus particulièrement, avec l'aide du scénariste Charlie Kaufman, à une adaptation de Slaughterhouse-Five (Abattoir-5 ou la Croisade des enfants, en France). 

 

 

 

 

Peu après avoir découvert que le réalisateur allait s'attaquer à Frankenstein, avec Benedict Cumberbatch, dans le rôle principal, c'est une nouvelle adaptation qu'il va réaliser, pour le compte de Universal. Ce contrat de quatre films, signé en 2008, portera donc sur l'oeuvre de Vonnegut, qui avait déjà connu la caméra, en 1972, quand George Roy Hill s'y était attelé. 

 

Petit rappel de l'éditeur : 

Abattoir 5 retrace l'histoire de Billy Pélerin (double quasi autobiographique de Kurt Vonnegut), né à Ilium en 1922, fils unique du coiffeur de la petite ville. Appelé sous les drapeaux pendant la Seconde Guerre mondiale (comme assistant d'aumônier militaire...), il est capturé par les Allemands et fait prisonnier dans un camp à Dresde. Démobilisé en 1945, il devient opticien, passe une petite dépression nerveuse dans un hôpital militaire, puis se marie, a bientôt deux enfants et fait fortune. 

De retour d'un congrès d'opticien il est victime d'un accident d'avion, tous les passagers périssent sauf lui. Pendant qu'il est à la clinique, sa femme meurt. Il ne reprend pas son activité en sortant de l'hôpital, mais va tout droit à New York. Là, il participe à une émission de radio où il révèle avoir été enlevé par une soucoupe volante en 1967 et amené de force sur la planète Tralfamadore. Objet de spectacle, montré nu dans un zoo, les trafalmadoriens le feront s'accoupler avec une terrienne, ancienne actrice de cinéma, elle-même kidnappée, avant de le relâcher. 

Revenant sur Terre, il comprend que les années qu'il a passées sur Trafalmadore n'ont été chez lui que quelques secondes. Bien sûr, Billy ayant atteint l'âge de quatre-vingt-six ans, tout le monde est persuadé qu'il a définitivement perdu le sens des réalités et que la sénilité avance à grands pas. Mais Billy insiste pour remonter dans le passé et raconter son histoire, notamment sa vie de soldat et, ce faisant, il ne va plus cesser alors d'effectuer des sauts dans le temps, évoluant et vieillissant, ou régressant vers son enfance.

 

Guillermo raconte qu'il a parlé du projet durant 90 minutes avec Charlie Kaufman, avant de décider que c'était une idée magnifique. Et pour le coup, Guillermo se dit passionné par les Trafalmadoriens, mais également ce paradoxe temporel, où tout arrive dans le même moment. 

 

Avec une seule question : on commence quand, Guill' ?