Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Hachette menace les créateurs d'un spectacle parodique

Laurène Bertelle - 07.07.2017

Culture, Arts et Lettres - Théatre - le club des cinq - Hachette The Famous Five - Hachette poursuites judiciaires


C'était un géant de l'édition qui s'opposait à un groupe de comédiens étudiants : la bataille était inéquitable, et le résultat attendu. Hachette UK menaçait les créateurs d'un spectacle de théâtre parodique de poursuites judiciaires à cause du titre qu'ils lui avaient donné, qui ressemblait bien trop à la série The Famous Five, aka Le Club des Cinq, publié par la maison d'édition. Le procès a été évité, le spectacle sauvé, et le titre... changé.





 

Five Go Off on One! était à l'origine le nom d'un spectacle de théâtre créé par des étudiants de Cambridge et leur compagnie de théâtre The Amorous Prawn, dans lequel 8 comédiens parodient avec un « tendre sens du ridicule » la littérature jeunesse. Toutefois, suite à une représentation l'année dernière au Edinburgh Fringe Festival, les créateurs avaient reçu une lettre d'avertissement du groupe Hachette UK, qui se plaignait que le nom du spectacle ressemblait bien trop à leur série de livres jeunesse, The Famous Five

 

The Famous Five est une série de livres pour enfants écrits par l'auteure Enid Blyton (1897 - 1968) et publiés par Hachette UK à partir de 1942. En France, la série est sortie sont le nom du Club des Cinq dans les années 1950 dans la collection Bibliothèque Rose de Hachette. Aujourd'hui, Hachette UK publie également des parodies de la série telles Five go gluten free [Le Club des Cinq arrête le gluten] ou Five on Brexit Island [Le Club des Cinq sur l’île du Brexit], parodie de Five on a Treasure Island, pas encore publiées en France. Ce que reproche Hachette UK aux étudiants, c'est la référence explicite à cette série, dont les titres des ouvrages commencent bien souvent par « Five go ».

 

« La marque The Famous Five nous appartient »


« Nous n'avons aucune intention d'empêcher la performance d'une parodie originale et nous avons montré avec notre propre série de parodie de The Famous Five qu'on n'avions pas peur de l'humour », a expliqué un porte-parole de Hachette, selon le site Chortle. « Toutefois, la marque The Famous Five nous appartient et nous devons nous assurer qu'elle est protégée, que l'expression n'est pas utilisée de façon trompeuse et que son utilisation n'entre pas en conflit avec ce que nous publions déjà. »

 

La peur principale du groupe était donc que le public pense que ce spectacle était rattaché à Enid Blyton Entertainment, d'autant plus que Hachette a déjà vendu les droits d'adaptation théâtrale à une autre compagnie... 

 

Les créateurs du spectacle ont donc accepté de changer le nom une première fois, tout en faisant remarquer que la marque s'appelait « The Famous Five » et non « Five Go ». Mais le nouveau nom, The Reasonably Well Known Five : An Unofficial, Unlicensed and Unrestrained Parody n'a pas convaincu Hachette, qui ne voulait même pas que le mot « Five » apparaisse, ni qu'il y ait une allusion à « Famous », retrouvée, d'après le groupe, dans « Reasonably Well Known ».

 

Robert Eyes, un des créateurs du spectacle, ne souhaitant pas que l'histoire se termine en procès, a finalement abandonné et nommé son spectacle Four Go Off On One! A Jolly Good Romp Through Childhood, quelques jours avant la date limite pour l'impression des affiches publicitaires, explique le site Chortle.

 

« Quand ils ont pris contact avec nous au début, je pensais qu'une maison d'édition, qui soutient généralement les auteurs (puisque les auteurs sont leur raison d'être), aurait eu une approche moins autoritaire, qu'elle aurait peut-être demandé un peu plus d'informations sur le spectacle, ou voulu lire le script, afin de décider si oui on non nous allions causer du tort à sa marque », a avoué Eyers à The Bookseller. « J'ai été surpris qu'ils soient aussi indifférents concernant le contenu de la parodie et qu'ils se concentrent entièrement sur le nom. »

 

Robert Eyers a également confié que l'idée du spectacle était antérieure aux parodies de Hachette. La série parodique « Enid Blyton for Grown up » a en effet été lancée fin 2016 par l'éditeur Quercus, qui appartient à Hodder & Stoughton, qui dépend lui-même de Hachette UK. « En fait, j'ai même des brouillons du script qui datent de septembre 2015. Cela aurait été impossible qu'il ait quoi que ce soit à voir avec Five on Brexit Island et il ne s'en est certainement pas inspiré. »

 

Four Go Off On One! A Jolly Good Romp Through Childhood sera donc représenté à partir d'août prochain, avec un retour notamment au Edinburgh Fringe Festival, où il avait été très bien accueilli.