Harry Potter : Daniel Radcliffe juge son jeu d'acteur "mauvais"

Antoine Oury - 12.08.2014

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Daniel Radcliffe acteur - Harry Potter films - mauvais jeu d'acteur


Depuis qu'il s'échine à se séparer de son image de magicien à lunettes et cicatrice, l'acteur britannique Daniel Radcliffe n'est pas avare en déclarations sur Harry Potter, rarement enthousiastes. Il revient cette fois sur son jeu d'acteur, dont il a clairement honte dans les différents volets de la saga. Débauché dès l'âge de 11 ans pour interpréter le personnage, l'apprentissage du métier aurait eu lieu sur le tas. 

 

Daniel Radcliffe 4, 2011.jpg
Daniel Radcliffe en 2011 par Joella Marano, CC BY-SA 2.0

 

 

« Incarner Harry Potter était une bénédiction, parce que cela m'a permis de démarrer une fantastique carrière d'acteur », prend garde de souligner Daniel Radcliffe. « Mais tous les moments dont je ne suis pas fier, les erreurs que les autres acteurs font à l'école ou lors des répétitions, elles sont toutes à l'écran, dans mon cas », explique Radcliffe.

 

Le souci, c'est que l'acteur avait mis un point d'honneur à visionner les films en compagnie des fans, lors des différentes avants-premières, et que ce comportement semble l'avoir dégoûté à vis de son interprétation. « C'est difficile de regarder un film comme Harry Potter et le Prince de Sang-mêlé, parce que je suis tout simplement mauvais. Je déteste ce film », confie-t-il.

 

Pour lui, sa meilleure performance serait le cinquième film de la saga, Harry Potter et l'Ordre du Phénix, « parce que je peux voir le progrès réalisé ». 

 

 

 

 

Heureusement pour l'acteur britannique, J.K. Rowling, auteure de la saga, ne se serait jamais plainte de son interprétation - il aurait toutefois été difficile de changer d'acteur en cours de route. « De ce que j'en sais, J.K. Rowling a toujours été très contenté de mon interprétation, mais il est de mon devoir d'être critique sur mon jeu. »

 

Il y a quelques années, Radcliffe avait avoué que le rôle l'avait mené à l'alcoolisme, pour faire face à la pression conjuguée des studios et des fans des aventures du sorcier. En somme, le rôle ne lui aurait définitivement rien apporté de bon...

 

À l'exception, peut-être, des 66 millions £ qu'il a touchées pour prêter ses traits au sorcier balafré, soit plus que les Prince William et Harry réunis, assure la presse britannique. C'est déjà ça.