Harry Potter donné au théâtre : Rowling en guerre contre les racistes

Cécile Mazin - 06.06.2016

Culture, Arts et Lettres - Théatre - racisme Harry Potter pièce - JK Rowling racisme Hermione - Harry Potter théâtre Hermione


Harry Potter and the Cursed Child sera LA pièce de théâtre de cet été, donnée à Londres exclusivement. Dans quelques heures, les premiers morceaux commenceront à sortir sur la toile, et JK Rowling ménage plus que le suspens. La première de la pièce se fera ce 7 juin... Entre ses régulières interventions sur Twitter, où elle devient la mesure de toute chose, la romancière promet aux fans un spectacle grandiose. Rien que ça! D’autant que l’intrigue n’a toujours pas fuité...

 

Harry Potter Cursed Child pièce théâtre

La grande révélation : Harry Potter à 36 ans...

 

 

« En tant qu’expérience théâtrale, en tant que pièce, je pense que ce sera quelque chose que les gens n’auront jamais vu auparavant. Et une fois qu’ils auront eu cette expérience théâtrale, ils comprendront pourquoi c’était le média parfait pour cette histoire » , jure JK Rowling. Il est vrai que cette pièce intervient bien des années après que la série de livres s’est conclue, et de l’aveu de JK, il ne s’est pas passé une semaine sans qu’on lui propose de monter quelque chose...

 

L’idée du théâtre complète assez bien tout ce qui a déjà pu être produit : jeux vidéo, films, mugs, etc., les produits dérivés ne manquent pas, tirant profit de l’univers d’Harry Potter.  

 

 

 

Évidemment, les modifications que la pièce a introduites n’ont pas manqué de faire réagir les fans. Jamie Parker, Sam Clemmett et Poppy Miller campent respectivement les rôles d’Harry, Albus et Ginny, toute la famille Potter réunie. Mais le fait que Noma Dumezweni incarne Hermione n’était pas du goût de chacun : actrice noire, elle est « la meilleure pour ce rôle », jure JK. Et sur les réseaux, elle ne manque pas d’imposer cette idée. 

 

« Hermione peut être une femme noire avec ma bénédiction absolue et mon enthousiasme », jure la romancière. « Avec mon expérience des réseaux sociaux, je pensais que les gens allaient se comporter stupidement. Mais que peut-on dire? Voici la meilleure manière de répondre : “Norma a été choisie parce qu’elle était la meilleure actrice pour le rôle.” C’est aussi simple que cela. »

 

Et ceux qui n’acceptent pas cette idée sont rapidement renvoyés dans leurs 22 : « J’ai supporté tout un tas de racistes me disant qu’ils avait pali en découvrant Hermione, parce qu’elle devait être une femme blanche. J’ai beaucoup de difficulté avec ça. » Et en effet, Rowling a beaucoup lutté depuis les premières annonces, pour ne pas laisser passer cette notion qu’Hermione devait être blanche. Fort heureusement, les fans et la communauté se sont largement emparés du sujet...

 

 

 

via Guardian