Harry Potter : L'effervescence à Londres pour Les reliques de la mort

Clément Solym - 11.11.2010

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - film - potter - londres


C'est ce soir, la grande première de Londres, où la première partie du dernier film sera diffusée en avant-première. Et les fans se massent tant dans la capitale anglaise que partout dans le monde.

Eh oui : si Tours a gagné le grand concours et deviendra la ville qui accueillera en France l'avant-première, les acteurs principaux ont quelque peu boudé notre plateau de fromages de pays, mais seront bien présents ce soir à Londres.

D'ailleurs, c'est bien une avant-première mondiale puisque la diffusion le 22 novembre en France ou le 19 novembre dans les pays de langue anglaise est encore longue.


Et pour les fans, aucun problème que le film soit en deux parties. Bien au contraire : tous semblent préférer que le dernier film colle le plus fidèlement possible au livre, Les reliques de la mort, plutôt que de voir une adaptation qui serait incomplète.

La seconde partie est de toute manière déjà achevée, et si l'ensemble des acteurs principaux ne reprendrait de la baguette magique pour rien au monde, tous s'accordent à dire combien cette expérience fut grandiose.

Une saga qui s'achèverait... presque

Le début de la fin pour cette saga de sept tomes, à l'époque refusée par Albin Michel en France, et publiée finalement par Gallimard jeunesse. Mais après tout, Rowling elle-même avait essuyé le refus d'une dizaine d'éditeurs avant que ne sorte le premier volume chez l'éditeur Bloomsbury, en 1997.

Dans un autre ordre d'idées, et justement concernant la série de livres, Rowling fait actuellement face à une plainte pour plagiat, qui a été acceptée par la cour de justice de Londres. « Je suis attristée de constater qu'une autre plainte a été déposée, selon laquelle j'aurais pris du contenu d'une autre source pour écrire Harry. Le fait est que je n'avais jamais entendu parler de l'auteur ni du livre avant la première accusation portée par les héritiers chargés de la succession de l'auteur. Et je n'ai certainement jamais lu ce livre », avait commenté à l'époque J.K. (notre actualitté)