Heinrich von Kleist, ou le retour de Michael Kohlhaas en Cévènnes

Cécile Mazin - 14.08.2013

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Michael Kohlhaas - Heinrich von Kleist - Arnaud des Pallières


Michael Kohlhaas est le film dont tout le monde parle actuellement, et que l'on attendait de pouvoir découvrir au cinéma. Ce sera chose faite ce soir. Impatients de découvrir comment le roman de Bernd Heinrich von Kleist, cet écrivain allemand, a été adapté. 

 

 

 

 

Publié pour la dernière fois par Phébus, en 1983, avec une traduction d'Armel Guerne, le roman était originellement paru en 1810, et c'est avec Arnaud des Pallières que le livre retrouve une nouvelle vie. En effet, en plus de l'adaptation au cinéma, les éditions Mille et une nuits (Fayard) viennent de ressortir en papier et numérique le texte originel pour 4,5 €. (3,49 pour le numérique). 

 

Le mot de l'éditeur :  

En 1808, sous le choc de l'équipée napoléonienne qui, en traversant l'Europe, défait le Saint Empire romain germanique, Kleist (1777-1811), jeune dramaturge allemand, publie l'un de ses plus beaux romans courts. Michael Kohlhaas est l'histoire d'un honnête homme, maquignon victime d'un préjudice que lui a fait subir un hobereau. Ne parvenant pas à faire reconnaître le bien-fondé de sa plainte par les recours judiciaires habituels, il décide de se faire justice tout seul…

Kohlhaas sera condamné à mort sans aucune circonstance atténuante. Roman politique qui se déroule à l'époque de la Réforme, il met à nu l'implacable engrenage qui va broyer l'existence de Kohlhaas. C'était l'un des livres préférés de Franz Kafka. 

 

Évidemment, pour les besoins cinématographiques, le réalisateur a choisi de transposer cette oeuvre dans la France de la Renaissance. Le film fut dans la sélection officielle du Festival de Cannes. Mais qu'importe, avec Mads Mikkelsen dans le rôle phare, le film a plus que des arguments pour séduire. Pour le film, donc, cette France de la Renaissance, en pleines Cévennes du XVIe siècle, confronte un marchand de chevaux, fils d'un maître d'école à l'injustice. Ce dernier, souffrant d'une crise d'intégrité et d'ordre, va finir par s'opposer au pouvoir local et lever une armée pour rétablir son droit. 

 

La traduction du livre de Heinrich est cette fois celle de ML Koch. Notons qu'une édition aujourd'hui épuisée, datée de 89 avait été préfacée par Louis Aragon. Eh oui. L'édition Mille et une nuits est augmentée d'une note sur l'adaptation cinématographique que signe Arnaud des Pallières.