Herbert, K. Dick : ces écrivains qu'Hollywood accapare

Clément Solym - 23.03.2011

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - herbert - dick - cinema


Hollywood les découvre, ou plutôt découvre qu'il y a matière à exploiter leurs romans pour des scénarii de films. Parfois même, on abandonne tout, tant le projet est démentiel... Dans l'actualité, deux auteurs majeurs de la science-fiction font ainsi parler d'eux.

Le premier, c'est Dune de Frank Herbert, dont Fantasy.fr nous souligne que finalement, la Paramount a opté pour... un abandon. Le film que New Amsterdam, la société de production de Richard P. Rubinstein devait prendre en charge l'adaptation, après avoir posé une option sur le scénario, n'a finalement pas donné suite. Bilan des courses, le texte de Chase Palmer pourrait redevenir achetable.

Ah, les projets avortés, Herbert en est coutumier...

L'autre, c'est Philip K. Dick. Lui vient de connaître une nouvelle adaptation, et une prochaine est d'ores et déjà prévue. L'Agence, qui met en scène Matt Damon et Emily Blunt, reprend une Amérique des années 50, transportées dans les années 90, pour faire peur au chaland. Inspiré d'une nouvelle datée de 1954, Adjustment Team, où un politique voit sa vie bouleversée. Surtout parce qu'il croyait la maîtriser et qu'en fait, elle est pilotée par d'étranges personnages.

Manifestment, l'adaptation est loin de faire l'unanimité.


La dernière nouvelle, c'est la future adaptation de plusieurs autres oeuvres, dont Ubik, par Michel Gondry, qui travaille dessus depuis un moment, a avoué la fille du romancier, Isa Dick-Hachett. « Nous sommes en train de travailler sur une adaptation du Maître du haut château pour la télévision sous la forme de séries pour la BBC avec la société de production de Ridley Scott. C'est très intéressant de travailler sur un nouveau média et d'avoir à travers celui-ci plus de temps à l'écran pour raconter l'histoire de manière plus complète. Nous produisons également une adaptation d'Ubik avec les réalisateurs Michel Gondry et Steve Zaillian. » (via Figaro)

Longue vie, assurément...