Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Hommage aux éditeurs, passeurs, de littératures oubliées

Victor De Sepausy - 10.05.2017

Culture, Arts et Lettres - Salons - éditeurs passeurs littérature - marché livre Paris - littératures oubliées Ensablés


Le Marché du Livre ancien et d’occasion et la librairie Courant d’Air mettront en lumière des œuvres littéraires injustement oubliées, dimanche 21 mai à 14 h 30. Ouverte au public, une rencontre-débat organisée sous la halle du Marché au livre, parc Georges Brassens, lieu emblématique et cher aux férus de littérature, donnera l’occasion de renouer le lien avec un patrimoine littéraire d’une immense richesse, à découvrir ou redécouvrir. 




On s’afflige toujours de constater que des œuvres littéraires puissent être méconnues, ignorées ou tout simplement oubliées. Dans le paysage littéraire contemporain, il est pourtant un grand nombre d’éditeurs et lecteurs passionnés auxquels on doit la découverte de textes remarquables, exhumés des vastes territoires d’une littérature délaissée. 

Dimanche 21 mai à 14 h 30, ce sera à la fois à ces œuvres et au travail admirable de ces « passeurs », que Le Marché du Livre et la librairie Courant d’Air rendront hommage, en invitant les amoureux de littérature à célébrer une constellation d’écrivains et de poètes injustement oubliés. 
 

Seront ainsi présentés de nombreux textes inédits, parmi lesquels : 
 

Mes saisons en enfer de l’intrépide Martha Gelhorn, écrivain, correspondante de guerre, et qui fut la troisième femme d’Ernest Hemingway et Mon tour du monde, récit de voyage de Charlie Chaplin, publiés et présentés par les Éditions du Sonneur. 
 

Notes d’Amérique du jeune Rudyard Kipling, alors âgé de 23 ans et reporter du journal anglo-indien The Pioneer, publié et présenté par Les Éditions de La Bibliothèque. 
 

Asklépios, le dernier grec, récit philosophique et poétique de Miguel Espinosa, écrivain espagnol méconnu du public français et dont l’œuvre protéiforme fût en grande partie éditée en Espagne de manière posthume et en France, grâce aux bons soins de la toute nouvelle maison d’édition RN. 
 

Seront aussi évoqués des auteurs tels que René Boylesve, Vladimir Pozner, Jean-René Huguenin, Guy Hocquenghem, entre autres, par les rédacteurs du blog dédié à la littérature oubliée, Les Ensablés, et ceux de la gazette littéraire Raskar Kapac. 
 

Grâce à la collection Les Impardonnables des Éditions Fario, nous entendrons les voix poétiques de Léon-Paul Fargue, Valéry Larbaud, Henry Jean-Marie Levet, Francis Jammes, Paul-Jean Toulet et quelques autres des cent auteurs cités dans l’Anthologie manifeste, habiter poétiquement le monde, des Éditions Poesis. 
 

Eric Dussert présentera son ouvrage incontournable, Une forêt cachée : 156 portraits d’écrivains oubliés (Éditions La Table Ronde). 
 

Enfin, grâce à Pierre Poligone, rédacteur de la revue littéraire Zone critique, nous découvrirons la magnifique et bouleversante correspondance d’un auteur qui, malgré l’amitié et le soutien d’Emil Cioran et d’Henry Michaux, demeura un écrivain de l’ombre : Vincent La Soudière et ses Lettres à Didier (Éditions du Cerf).