Imtiaz Dharker décline le titre honorifique des poètes du Royaume-Uni

Maxim Simonienko - 07.05.2019

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Imtiaz Dharker - Poet Laureate royaume-uni - poésie réflexion islam


Imtiaz Dharker, une poètesse britannique d'origine pakistanaise, a décliné le statut prestigieux de « Poet Laureate of the United Kingdom » (Poète/poètesse lauréat(e) du Royaume-Uni). Le titre honorifique est supposé n'entraîner « aucune obligation spécifique », mais il est tout de même attendu que son titulaire écrive des vers pour des occasions nationales importantes. 
 

Imtiaz Dharker à la London Book Fair 2018 (via Facebook)

 

« J'ai dû choisir entre la confidentialité dont j'avais besoin pour écrire des poèmes et les exigences d'un rôle public. Les poèmes ont gagné. C’était un grand honneur d’avoir été considérée pour ce titre de poète officiel et j’ai été submergée par les messages de soutien et d’encouragement du monde entier », a déclaré Imtiaz Dharker.

La poètesse a dû se démarquer par les thèmes traités dans ses oeuvres. Parmi eux, on retrouve le mal du pays, la liberté, les voyages, les déplacements géographiques et culturels, les conflits communautaires et la politique de genre. Elle reste fidèle à la maison d'édition de poésie Bloodaxe Books.

Son recueil de poèmes le plus connu s'intitule Purdah And Other Poems. Elle s'interroge notamment sur les divers aspects de la vie d'une femme musulmane ainsi que sur les idées d'oppression et de violence, considérées comme des produits de la culture de la purdah (le port du voile).

Un titre “dommageable” pour la créativité ?

Le poète Andrew Motion, qui a eu la chance de porter ce titre honorifique entre 1999 et 2009, semble comprendre la décision de l'autrice d'origine pakistanaise. En effet, il avoue que cette nomination a été « très, très dommageable pour mon travail. [...] J'étais complètement désemparé il y a cinq ans et je ne pouvais rien écrire sauf sur commande », a-t-il déclaré au Guardian.

C'est en novembre 2018 que le Département du numérique, de la culture, des médias et des sports (DMCS) a réuni un groupe d’experts chargé de trouver le successeur de la lauréate actuelle, Carol Ann Duffy, après 10 ans de loyaux services.

Une porte-parole du DCMS a informé le peuple britannique que « les recommandations d'un panel indépendant ont été examinées de la manière habituelle. [Cependant, aucun]  rendez-vous n'a encore été confirmé ». La liste des successeurs potentiels inclurait, selon les informations du Guardian, les poètes et poètesses Daljit Nagra, Simon Armitage, Lemn Sissay, Alice Oswald ou encore Jackie Kay.
 

D'autres auteurs, de leur côté, ont refusé de manière assez virulente leur nomination à ce poste. Pour Wendy Cope, ce titre « est un concours pour lequel de nombreux poètes n’ont aucun intérêt à gagner ». Et Benjamin Zephaniah a déclaré de manière plus directe qu'il n'avait « absolument aucun intérêt pour ce travail ». Le poète a même ajouté que les hommes politiques l'« oppriment, [l']énervent et [qu']ils ne sont pas dignes ».

Au moins, ça a le mérite d'être clair...


via The Guardian.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.