Innocence of Muslims : Gaiman publie les lettres d'une actrice dupée

Clément Solym - 19.09.2012

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Innocence of Muslims - Cinema - Fatwa


Le 11 septembre 2012, a été publié sur internet le film Innocence of Muslims. Son caractère islamophobe, ainsi que l'image caricaturale donnée du prophète Mahomet, ont indigné le monde arabe. Des milliers de musulmans sont descendus dans les rues, prenant l'Amérique et ses symboles pour cibles. Le film à maigre budget, vieux de plusieurs mois, a été produit aux États-Unis.

 

 

 

 

L'auteur Nakoula Basseley Nakoula, tout d'abord protégé par l'anonymat, a fini par être identifié. Il est désormais menacé par une Fatwa comme tous les autres protagonistes ayant contribué au projet.   Une actrice, ayant participé au tournage, a écrit son indignation à Neil Gaiman en signalant une duperie dont elle serait victime.

  

Tous les détails de cette affaire polémique ne sont pas encore éclaircis. Après les vagues protestataires ayant émergé en Égypte, en Lybie ainsi qu'en d'autres pays, certains des acteurs du tournage ont publiquement rejeté le film. L'actrice Anna Gurji a rallongé la liste, en demandant l'aide de Neil Gaiman pour rendre sa version publique.

 

Ce lundi, les lettres adressées par l'actrice ont été publiées sur le blog de l'auteur.

 

Selon le témoignage de l'actrice : le réalisateur avait initialement soumis à son équipe un scénario inoffensif de science-fiction. L'histoire d'une comète s'écrasant sur le sol égyptien aurait été remodelée, après tournage, pour devenir la version islamophobe qui a provoqué la colère de la communauté musulmane.

 

Une autre actrice, la Californienne Cindy Lee Garcia, s'est également indignée de ce que le script ait été modifié à leur insu. Elle a assuré qu'aucune mention au prophète ou à l'islam n'était présente dans la version soumise aux membres du casting. Les voix auraient été doublées par la suite, et des noms de protagonistes modifiés. Voici un extrait des correspondances d'Anna Gurji et Neil Gaiman :

Il est douloureux de voir comment nos visages ont été utilisés pour créer quelque chose de si atroce sans que nous ne soyons au courant de quoi que ce soit à ce propos. Il est douloureux de voir que les gens sont offensés par le film qui a utilisé nos visages pour délivrer des messages (c'est ignoble le film a été doublé) desquels nous n'avons pas été informés, il est douloureux de voir des gens être tués pour ce même film, il est douloureux d'entendre des gens nous blâmer alors que nous n'avons rien fait d'autre qu'exercer notre art dans le film de fiction qui évoquait l'histoire d'une comète tombant dans le désert et des tribus de l'ancienne Égypte s'affrontant pour l'acquérir, il est douloureux d'être pris pour des personnes complètement différentes de ce que nous sommes réellement.

 

Selon le centre américain de surveillance des sites islamistes : l'imam salafiste égyptien, Ahmad Fouad Ashoush, a lancé une fatwa appelant à tuer tous les protagonistes du film qui a embrasé le monde arabo-musulman.

 

Le producteur du film, Nakoula Basseley Nakoula, est récemment passé dans la clandestinité tandis que sa famille se trouverait en sécurité. L'homme avait par ailleurs été condamné pour fraude bancaire en 2009 et possèderait plusieurs identités.