Interstellar : que cache la bibliothèque de Murphy ? (spoiler...)

Cécile Mazin - 26.11.2014

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Christopher Nolan - Interstellar film - livres bibliothèques


Le réalisateur, producteur et scénariste Christopher Nolan est connu pour avoir apporté au grand écran des scénarios complexes, originaux et haletants. Son habilité à disséminer des messages cachés chatouille la curiosité de nombreux cinéphiles. Et alors, qu'est-ce qu'il en est de la bibliothèque du personnage Murphy ?

 

 

 

Christoper Nolan a expliqué neuf de ses choix au magazine américain Wired. . Voici la liste, mais attention dans la lecture, on y dévoile quelques petites choses...

 

N. 1

The Wasp Factory, (Le Seigneur des guêpes) de Iain Banks. 

Il est dans la bibliothèque à cause de la troublante histoire d'isolement du jeune protagoniste : 

« Une fois lu, ce livre est inoubliable et bizarrement émouvant, une histoire terrible d'un jeune garçon et de son père dans une sorte d'isolement »

 

N. 2

Selected Poems, (Quatre Quatuors) de T. S. Eliot

L'art peut-il mieux expliquer des notions scientifiques que la science en elle-même ? Selon Nolan, c'est possible. Voici expliquée le choix des Selected Poems :

« Les notions de temps et d'espace, conçues dans leur plus grande complexité, sont mieux exprimés par l'art que par la science. Notamment, les Quatre Quatuors d'Eliot réussissent à susciter autant d'intérêt et de débats autour du thème du temps que n'importe quel texte scientifique »

 

N. 3

The Stand, (Le Fléau) de Stephen King

Ne pouvait pas manquer dans sa bibliothèque l'un des maîtres des ambiances apocalyptiques… 

« Un scénario sombre qui renforce l'idée que notre perspective sur les événements marquants est toujours intime » 

 

N. 4 

Gravity's Rainbow, (L'arc-en-ciel de la gravité) de Thomas Pynchon

Et si dans un seul titre la magie des couleurs se rencontrait avec la science-fiction ? Ça donnerait le titre le plus élégant du monde…

 

N. 5

Emma, de Jane Austen

Dans le monde des lettres, ce prénom a inspiré beaucoup d'auteurs, et pour le réalisateur ce livre est un hommage à sa femme, productrice du film.

 

N. 6

A Wrinkle in Time, de Madeleine L'Engle 

L'explication de l'attrait de Nolan pour l'idée de « dimensions supérieures », et le tesseract.

 

N. 7

Labyrinths, (Labyrinthes) de Jorge Luis Borges 

Apparemment, le titre dirait tout. Aurait-il un rapport avec le trou noir où Cooper s'enfonce ?

 

N. 8

The Go Between de L.P. Hartley

Le livre où les expériences de la jeunesse font échos à la vie adulte. D'après le réalisateur, le livre est émouvant, et possède l'une des plus belles phrases d'ouverture qu'il ait jamais lu.

 

N. 9 

Flatland : A Romance of Many Dimensions de Edwin Abbott 

Selon Nolan, ce livre serait une tentative très lisible et remarquable de faire changer l'actuelle façon avec laquelle nous regardons le monde qui nous entoure.… (via screenweek)