Iran : Des conditions à réunir pour une Capitale mondiale du livre

Julien Helmlinger - 23.01.2014

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Iran - Unesco - Capitale mondiale du livre


Pour promouvoir les destinations où il fait bon lire à travers le monde, l'Unesco désigne annuellement sa Capitale mondiale du livre depuis 2001.  Récompensant symboliquement les villes qui s'illustrent dans l'encouragement au livre et à la lecture, la distinction a changé de pays chaque année depuis Madrid, sans jamais couronner l'Iran. Les candidatures 2016 étant ouvertes, la capitale Téhéran, nominée par deux fois, se remet en question.

 

 

 Creative Commons, CC by 2.0 par farrokhi

 

 

Les maires des villes souhaitant candidater doivent fournir leur programme d'activités visant à promouvoir le livre et la lecture, sur la période entre deux Journées mondiales du livre et du droit d'auteur, soit un an durant, d'un 23 avril au suivant. Des entreprises qui sont jugés quantitativement et qualitativement, et doivent être conformes avec les principes de liberté d'expression, de publication et de diffusion de l'info.

 

Afin que toutes les branches de l'industrie du livre soient prises en compte, l'Unesco a convié divers organes représentifs à prendre part au processus de sélection, comme les International Publishers Association, International Federation of Library Associations and Institutions, et International Booksellers Association. Si le titre ne donne droit à aucune cagnotte financière, il constitue une reconnaissance symbolique.

 

La capitale iranienne, Téhéran, a été nominée une première fois en 2006, écartée au bénéfice de Turin, et encore en 2011 tandis qu'avait été couronnée Buenos Aires. La ville pourrait prendre sa revanche en optimisant son industrie de l'impression, la qualité de son service de bibliothèque ou de l'accessibilité de ses livres. La prochaine remise des lauriers se tiendra donc le 23 avril, à l'occasion de la Journée internationale du livre et du droit d'auteur de l'Unesco.

 

Appel à candidatures

 

Via Iran Book News et Unesco