Les éditeurs indépendants inventent leur prix littéraire, Premio Sinbad

Nicolas Gary - 20.07.2015

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - premio Striga - premio Sinbad - édition indépendante


Le Premio Strega, équivalent italien du Prix Goncourt, a désormais un tout jeune petit frère, un peu turbulent : le prix Sinbad a été conçu par des éditeurs indépendants, pour devenir le contrepoint de celui accusé de ne récompenser que les grandes maisons. 

Premio Sinbad – Premio internazionale degli editori indipendenti – Città di Bari, 2015, c’est déjà tout un poème. Au siège de la représentation régionale des Pouilles, à Rome, les éditeurs réunis ont ainsi présenté le Premio Sinbad. Le tout sous l’égide de la ville de Bari, chef-lieu de la région des Pouilles. Il sera remis au cours de la Fête de l’édition indépendante qui se déroulera du 20 au 22 novembre prochain. 

 

Le prix Sinbad s’est donné pour mission de valoriser « le travail d’attention et de recherche qu’effectue l’édition indépendante et de donner de la visibilité à la richesse et la variété d’une offre littéraire presque invisible au milieu des grands prix nationaux ». 

 

Qualité et transparence guident donc cette récompense, qui sélectionnera son lauréat parmi toutes les publications survenues entre le 14 juin 2014 et le 15 juin 2015. Et la fierté de chacun est de revendiquer que la région des Pouilles fasse une nouvelle fois preuve d’initiative en matière de livre et d’édition, en encourageant les éditeurs partis à la recherche de talents littéraires.

 

Sa première sélection est effectuée par un comité de lecture réunissant trois libraires, trois bibliothécaires, trois cercles de lecture et trois blogueurs littéraires. Il choisit ainsi 10 titres, qui seront par la suite soumis à un panel d’écrivains et de critiques littéraires, de cinq membres, nommés pour une année.  (via Linkiesta)

 

 

Cette année, le prix Strega a récompensé Nicola Lagioia, publié chez Einaudi. La création du prix Sinbad intervient dans un contexte particulièrement délicat, alors que les deux plus grands groupes italiens, RCS Libri et Mondadori, vont se rapprocher – le second ayant décidé d’acheter le premier. Un investissement de 135 millions €, pour une prise de 99,99 % du capital.


Pour approfondir

Editeur : Taillandier
Genre : hommes d'affaires
Total pages : 383
Traducteur :
ISBN : 9782847346152

Les hommes d'affaires italiens du Moyen Age

de Yves Renouard

Les " hommes d'affaires " se distinguent de la masse des hommes qui font des affaires en ce qu'ils ont toujours l'esprit tourné hors du marché local : par opposition aux artisans, ils sont des industriels préoccupés du marché mondial des matières premières et des débouchés extérieurs ; par opposition aux boutiquiers, ils sont les grands commerçants importateurs et exportateurs ; par opposition aux prêteurs sur gages, ils sont les banquiers. Au Moyen Age, les personnages de ce type ont été nombreux et actifs notamment en Italie. Les Croisades leur offrent une occasion exceptionnelle de développer leur activité dans un monde en pleine mutation ; ils se multiplient et occupent, dès le XIIe siècle, une place importante dans la civilisation occidentale. Les hommes d'affaires italiens, au cours du millénaire qui s'écoule entre la fin de l'Empire romain d'Occident et l'ouverture de l'océan Atlantique au grand commerce avec la découverte de l'Amérique, ont dominé la vie des échanges : ils ont conservé et développé les techniques commerciales et bancaires de l'antiquité hellénistique ; ils ont élaboré, peu à peu, à partir d'elles, celles du commerce de l'assurance, de l'information et de la banque modernes ; ils ont développé l'industrie. Et, ce faisant, par l'évolution même de leur mentalité et de leur structure intellectuelle, ils ont été le principal facteur de la transformation de la civilisation, de la culture et de l'éthique que nous appelons la Renaissance. Enfin, ils ont ainsi été à l'origine de la constitution de la bourgeoisie, de la civilisation urbaine et de la culture laïque en Occident. Détenteur de la chaire d'histoire économique de la Sorbonne dans les années 50 et 60, ancien professeur d'histoire à l'Institut français de Florence, Yves Renouard (1908-1965) a consacré principalement ses travaux aux compagnies bancaires médiévales. Il est également l'auteur d'une Histoire de Florence.

J'achète ce livre grand format à 10 €