Jacobson, Booker Prize, pour un sac à main !

Clément Solym - 13.10.2010

Culture, Arts et Lettres - Salons - lauréat - jury - humoristique


Le Man Booker Prize n'a pas pour habitude de récompenser les romans humoristiques. C'est le cas cette année, avec The Finkler Question, d'Howard Jacobson (Kalooki Nights (2006), The Mighty Walzer (1999)). .

L'écrivain, âgé de 68 ans, avait déjà été nommé deux fois pour le prix, sans l'obtenir : « J'ai toujours voulu gagner le Booker Prize. Je ne crois pas être le seul, c'est un prix tellement fantastique. Je commençais à ressembler au romancier qui ne gagnerait jamais le Booker Prize ». C'est maintenant fait, l'anglais de Manchester succédant à Hilary Mantel.


The Finkler Question
(La Question Finkler) raconte l'amitié entre trois hommes qui ont perdu leurs femmes. Regrets d'une vie, difficulté d'être juifs en Grande Bretagne, le roman est aigre-doux, tout en restant dans le style de l'auteur, comique.

Sir Andrew Motion, poète et président du jury, déclare : « Il a gagné, car c'était le meilleur livre. On attend d'un roman de Howard Jacobson qu'il soit très brillant et drôle, et c'est le cas ici. » Ça semble simple, et pourtant le Booker Prize est rarement (jamais) décerné à un auteur humoristique. Cette année encore, le favori était l'Australien Peter Carey, déjà double lauréat. À croire qu'une page s'est tournée. Andrew Motion : « il y a un plaisir particulier à voir quelqu'un d'aussi talentueux obtenir enfin ce qu'il mérite ».

La blague du jour est attribuée à...

Le lauréat du prix emporte la modique somme de 50000 pounds, environ 60000 euros. Une belle retraite pour l'écrivain. Mais lorsqu'il lui est demandé comment il va utiliser cet argent, il ne rate pas l'occasion. Il répond qu'il va acheter un sac à main pour sa femme : « Avez-vous vu le prix des sacs à main » ?