Javier Cercas reçoit le Prix Planeta 2019

Clara Vincent - 16.10.2019

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix littéraire 2019 - Prix Planeta - Javier Cercas


L'écrivain espagnol Javier Cercas a obtenu ce mardi 15 octobre le 68e Prix Planeta, le prix le plus prestigieux et le plus richement doté de la littérature en langue espagnole, pour son roman Terra Alta (Planeta), qui suit l'enquête d'un policier en Catalogne après les attentats meurtriers d'août 2017 à Barcelone et Cambrils.

Javier Cercas e Alejandro Zambra no Fronteiras do Pensamento São Paulo 2018
Javier Cercas, en 2018 (Fronteiras do Pensamento, CC BY-SA 2.0)
 

Ce roman « essaie d'être l'épopée d'un homme à la recherche de sa place dans le monde », a expliqué l'auteur à l'AFP lors de la remise de prix. Il a finalement devancé son compatriote Manuel Vilas et son roman Alegria dans les délibérations du jury.

Terra Alta suit l'enquête de Melchor Marin, ancien détective devenu héros lors du double attentat islamiste à la voiture bélier des 17 et 18 août 2017 à Barcelone et Cambrils : il se retrouve alors sur la piste du coupable d'un triple homicide.

« Le roman essaie d'être une réflexion sur certaines questions qui m'intéressent et qui, malheureusement, sont très à la mode ces derniers temps : la valeur du droit, la possibilité de la justice, la légitimité de la vengeance », a également ajouté Javier Cercas au cours de la cérémonie qui s'est déroulée à Barcelone.
 

Une oeuvre qui mêle réalité et fiction


Terra Alta évoque en toile de fond la situation politique de la Catalogne contemporaine, une habitude pour Cercas, qui mêle volontiers réalité et fiction dans ses livres. Et, alors que l’écrivain se voyait remettre la récompense, ce mardi, la Catalogne était pour la deuxième journée consécutive l'épicentre de manifestations contre la condamnation de neuf dirigeants séparatistes pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017.

L'année dernière, c'est pour son 9e roman, publié en France par Actes Sud sous le titre Le monarque des ombres, dans une traduction d'Aleksandar Grujicic et Karine Louesdon, que l'écrivain recevait le premier Prix André Malraux au titre du roman engagé.

En 2018, le prix Planeta, doté de 601.000 €, avait été attribué à Santiago Posteguillo pour le roman Yo, Julia, basé sur la vie de l'impératrice romaine Julia Domna. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.