Jean-Pierre Coffe “abhorrait l’hypothèse d’hommages convenus”

Cécile Mazin - 30.03.2016

Culture, Arts et Lettres - Salons - Jean-Pierre Coffe - Dico Plaisir - dictionnaires mots gourmandises


Le dimanche 24 avril, doit se tenir au Mans, la première édition de Dico-Plaisir, une manifestation dédiée à ces outils de la langue. Un « premier rendez-vous national des amoureux des dictionnaires », auquel Jean-Pierre Coffe devait prendre part, en amoureux des choses gourmandes – et les mots en étaient.

 

Jean-Pierre Coffe - Le Livre sur la Place à Nancy

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Mais l’actualité en a décidé autrement : Marc Lecarpentier et l’équipe de l’association Parenthèse que présidait Jean-Pierre Coffe, s’associent pour un hommage particulier.

 

Le décès subit de Jean-Pierre Coffe nous plonge évidemment dans un profond désarroi.

 

Pourtant, c’est sans hésiter qu’avec son compagnon, ses amis proches et le maire du Mans, nous avons décidé de maintenir l’organisation de DICO PLAISIR.

 

Parce qu’il aimait les mots, pour s’en jouer dans des conversations délicieuses ou pour peaufiner ses livres, Jean-Pierre était heureux de voir se mettre en place LE PREMIER SALON NATIONAL DES AMOUREUX DES DICTIONNAIRES, dont il avait eu l’idée.

 

Parce qu’il abhorrait l’hypothèse d’hommages convenus, c’est donc avec enthousiasme, passion et entrain que nous fêterons ces livres où dansent les mots, et leurs auteurs qui tisonnent nos curiosités.

 

Rendez-vous, donc, le dimanche 24 avril, pour savourer les délices

 

du savoir et les plaisirs de la vie que Jean-Pierre goûtait avec l’élégance des baladins et l’espièglerie des philosophes.

 

 

 

Voici le message que Jean-Pierre Coffe et Marc Lecarpentier avaient cosigné, en présentation de la manifestation : 

 

Depuis qu’en 1694, l’Académie Française publiait « un dictionnaire pour le public, rendant état de la langue française* » commandé par le cardinal de Richelieu, les dictionnaristes n’ont cessé de proliférer.


C’est une constatation qui réjouit l’âme et excite les neurones : les éditeurs multiplient les collections spécialisées de dictionnaires avec une créativité effervescente, foisonnante et souvent surprenante. 

 

Poètes ou chercheurs, facétieux ou sérieux, des auteurs spécialisés confirment au fil des pages leur souci d’élargir nos horizons, d’émoustiller nos imaginaires, d’attiser nos curiosités. En mettant subtilement en résonance le plaisir et la connaissance, en conjuguant harmonieusement légèreté et réflexion, ils nous invitent, mine de rien, à ausculter la complexité de l’univers. 

 

C’est à ces lexicographes passionnés et passionnants que ce « Premier rendez-vous des amoureux des dictionnaires » entend rendre hommage avec ferveur.

 

 


On en prend ici le pari sans grand risque : Le lecteur curieux qui saura parcourir les allées de ces jardins littéraires où les mots brillent des mille couleurs du savoir en sortira ébloui, enchanté et requinqué. Le lecteur nonchalant qui saura se perdre dans ces labyrinthes alphabétiques y trouvera des pépites inattendues, quand le lecteur gourmand y découvrira des saveurs sucrées ou salées. 

 

L’ordre qui règne en majesté dans les dictionnaires se révèle vite invitation au désordre. Un mot conduit vers un autre, qui lui-même entraîne vers un troisième. Et voilà que la machine à rêver, où les mots résonnent en liberté, conduit vers des horizons insoupçonnables où se réfléchit le monde. 

 

Rêvons ensemble avec ces livres où dansent les mots, c’est notre souhait le plus cher.