medias

Jeu de briques, jeu de comics : La Villette déconstruit les super héros

Fasseur Barbara - 28.05.2018

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Art of the Brick DC Lego - La Villette Lego DC Comics - Lego Exposition DC Comics


Plus forte que les super héros, plus impressionnante que les vitrines du magasin lego, l’exposition The Art of the Brick revient pour une édition spéciale DC Comics. Installées à l’espace chapiteau de la Villette jusqu’au 19 août, les œuvres de Nathan Sawaya vont vous en mettre plein la vue. Famille, enfants, fan de Lego, de DC Comics ou juste curieux, il y en a pour tous.


Exposition Lego - comics
ActuaLitté, CC, BY SA 2.0
 

Trois ans après l’inauguration de The Art of the Brick, Nathan Sawaya, l’ex-avocat reconverti en super-constructeur, remet le couvert avec une nouvelle exposition qu’il a entièrement bâtie en Lego. Cette édition spéciale super-héros issus de l’univers DC Comics a déjà séduit un million de visiteurs lors de ses passages à Madrid, Rome, Londres et même en Australie. Maintenant et ce jusqu’en été, c’est à Paris que ce monument de la brique fait escale.

Tout est composé avec le plus grand soin. S'il travaille seul à la construction des statuts dans son atelier de Los Angeles, Nathan conçoit et imagine avec son équipe de spécialistes l’intégralité de la disposition.

Rien n’est laissé au hasard, lumière, moquette, petit commentaire explicatif et plein d’humour : ils supervisent la mise en place des dispositifs à chaque escale afin d’assurer une expérience hors du commun aux visiteurs à travers le globe. Il faut dire que voir partir plus de deux millions de briques de son atelier, ce doit tout de même être inquiétant pour un fou de la brique.

“Réfléchir comme un artiste, agir comme un ingénieur”

Nathan Sawaya suit un cheminement type dans les réalisations de ses œuvres. Il part d’un élan, d’une idée créative. Il transforme cette dernière en schéma artistique avant d’y ajouter les contraintes physiques des réalisations qui, elles, relèvent quasiment de l'ingénierie professionnelle.

Car aussi surprenant que cela puisse paraître, aucune de ces constructions n’est réalisée autour d’une structure, elles ne sont composées que de briques Lego, même les capes.

Exposition Lego - comics
ActuaLitté, CC, BY SA 2.0
 


Fan de comics, n’ayez crainte, l’artiste ne prétend pas donner à voir les parfaites représentations de nos chers justiciers. Les héros sont ici le véhicule artistique de Nathan. Par son interprétation de chacun des personnages, il cherche à faire réfléchir sur les notions de bien et de mal, mais aussi leur cohabitation, « ces forces qui s’opposent ne sont finalement rien l’une sans l’autre ». Ainsi pour raconter ces notions fondamentales, il a choisi « les histoires les plus populaires recréées avec le jouet le plus populaire de la planète ».

 

Les fans de Lego y trouveront leur compte avec des références aux précédentes réalisations de l’artiste ainsi que des constructions défiant les lois de la physique. Les fans de DC y découvriront des références plus pointues s’ils savent où les chercher. Les fans de musée se délectent à l’identification des différents courants qui ont influencé l'interprétation de Nathan. Et pour tout le monde, l’exposition est simplement bluffante.

 

Même s’il leur fait la part belle, Sawaya ne s’est pas contenté de représenter les héros les plus connus. Alors, avant de rencontrer la Justice League, la première salle permet d'apercevoir des têtes parfois oubliées comme Shazam, Blue Beetle ou Booster Gold dans ce panthéon des héros. Il a aussi recréé de nombreuses couvertures de comics en relief, en tableau Lego ou même sur la cape de Batman…
 

 

On notera en particulier la couverture de l’Action Comics numéro 1, ancien nom de DC Comics, où Superman fit sa première apparition, en 1938. Un bel hommage rendu au surhomme de Krypton qui fêtera ses 80 ans au mois de juin.


ActuaLitté, CC, BY SA 2.0
 

La vie secrète des super-héros
 

Nathan Sawaya, lecteur avide de comics depuis l’enfance, a apporté un soin tout particulier aux 120 sculptures qui composent son exposition. Il lui a fallu presque un an et demi de travail à raison d’une quinzaine de jours pour une statue à taille humaine. Il leur a également insufflé une touche en plus qui à ses yeux laissait transparaître le caractère, la nature profonde de chaque héros.

 

On y découvre ainsi un Superman torturé, qui sous couverture d’une perfection étincelante devient son propre ennemi. Un Cyborg amputé, diminué et presque trop humain. Mais aussi un Batman qui se construit lui-même, brique par brique, rappelant que l’homme chauve-souris est finalement comme vous et moi (à quelques liasses près tout de même…) : un mortel sans aucun pouvoir si ce n’est la volonté.

 

Il explore également le cubisme, le pop art et bien d’autres. Une façon pour lui de revenir sur ce concept de construction, à coup de brique et de métaphore : il (se) questionne sur ce qui change les justiciers en héros. Et pour lui, c’est avant tout par une succession de choix, chacun à notre échelle, que nous pouvons devenir des héros.

 

Mais ne vous y méprenez pas, les méchants ne sont pas oubliés. Joker, Brainiac, Sinestro, Bizarro et bien d’autres sont présents pour rappeler que sans le mal, le bien n’est rien. Après tout que seraient les héros sans cause à défendre ? Et là encore c’est avec une tout autre interprétation que Nathan nous les présente avec une Harley Quinn en pleine méditation loin de ses classiques acrobaties.
 

Exposition Lego - comics
ActuaLitté, CC, BY SA 2.0
 
 

Et qui n’a jamais rêvé de visiter la Batcave ? Eh bien à la Villette, c’est possible. Et c’est face à une Batmobile exclusive que vous vous trouverez. Nathan Sawaya a collaboré avec Jim Lee, qui planche actuellement sur les séries Batman et Superman, afin de réinterpréter ce véhicule emblématique. Fortement inspirée de la version imaginée par Tim Burton, elle n’en reste pas moins une réinterprétation inédite.

 

Pièce star de l’exposition, le rutilant véhicule ne mesure pas moins de 5,50 m et à nécessité précisément 489.019 briques et deux mois de travail à raison de 10 heures par jour. Rien n’a été oublié, de la plaque d'immatriculation aux phares arrière en forme de chauve-souris…

 

 

L’artiste a également mis un point d’honneur à valoriser la créativité et le désir de créer. Car une fois inspiré par votre visite c’est à vous de jouer et de piocher dans les bassins de briques afin de réaliser votre propre statue ou de laisser un mot en Lego sur le mur.

Si cette dernière est assez impressionnante, vous aurez peut-être une chance de la voir exposée à l’accueil…


<

>




Commentaires
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.