Jeunesse : Étudiants et jeunes diplômés priés de banquer à Montreuil

Clément Solym - 25.10.2011

Culture, Arts et Lettres - Salons - Montreuil - salon jeunesse - auteurs


Dans 36 jours s'ouvrira le Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis, plus connu sous le petit nom de Salon de Montreuil. L'occasion de découvrir toute la production jeunesse existante, et pour les auteurs, de venir à la rencontre des éditeurs. Oui, mais...


Pour cette édition, un espace et un pass 'Jeune Talent' ont été mis en place, dans des conditions qui font hurler de colère plusieurs auteurs. C'est qu'en effet, deux formules sont proposées :

 

Pass « Jeune Talent "
Pour présenter son book à des directeurs artistiques (3 rendez-vous maximum).
Mercredi 30 novembre, jeudi 1er, vendredi 2 et lundi 5 décembre.
Frais de dossier : 10 euros

Pass « Jeune Talent Plus »
Ce pass comprend l'inscription aux rencontres DA aux dates ci-dessus
+ 1 worshop conduit par un illustrateur confirmé ou 1 work in progress, pour partager l'expérience d'un artiste ou d'un éditeur inscrit dans la profession.
Samedi 3 et dimanche 4 décembre.
Frais d'inscription : 30 euros (voir l'intitulé)


Au choix donc, 10 € ou 30 € pour venir présenter son travail, l'un présentant des frais de dossier, l'autre des frais d'inscription, comme le note justement ActuaBD. De quoi effectivement faire scandale, et pas simplement pour les tarifs pratiqués. Quid des auteurs 'Pas Jeunes Talents' dans ce cas de figure ?


De qui se moque-t-on ?


Contacté par ActuaLitté, un scénariste nous précise que l'on marche sur la tête. « Alors que les auteurs sont dans une situation financière exécrable, voilà que maintenant, ils doivent raquer pour tenter de bouffer ? Mais on se fout de la gueule de qui ? »


En matière de journée professionnelle, seuls les bibliothécaires, enseignants ou documentalistes profiteraient d'une situation confortable ? Personne ne remet en question leur importance pour la découverte ou la prescription d'ouvrages, mais quid, une fois de plus, des auteurs ?


D'autant plus, nous signale-t-on que les noms de personnes qui doivent assurer ces rendez-vous sont soigneusement secrets.


L'autre pan du scandale provient de cette note : « Pour favoriser ces rencontres, le nouvel espace "Jeunes talents " propose deux formules de participation destinées aux étudiants en École d'art et jeunes illustrateurs diplômés depuis 3 ans maximum. » Ceux qui ne rentrent pas dans les critères auront à contacter le Salon pour de plus amples informations.


Chose que nous avons faite, en contactant le Salon. Pour le moment, personne ne souhaite répondre, mais une communication officielle, détaillant cette initiative, devrait intervenir sous peu, nous assure l'organisation.


Attente, attente, attente...


Mise à jour :

Une réponse a été apportée par l'organisation.

Pour le moins étonnante.


Mise à jour 2

Retournement de situation :

il aura fallu moins de 24 heures pour que les organisateurs décident finalement de faire machine arrière. Les commentaires sur Facebook auront eu raison d'une méthode franchement peu appréciable.


Et en attendant, il reste toujours la Grande Défriche...