Junkie de William Burroughs mis en vente 15000 $

Louis Mallié - 31.03.2014

Culture, Arts et Lettres - Salons - William Burrougs - Junky - Robert Wilson


Un exemplaire parfaitement conservé de la rarissime première édition britannique de l'ouvrage Junkie de William S. Burroughs sera mis aux enchères pour l'inauguration de la New York Antiquarian Book Fair le 3 avril. Publiée chez Digit Books en 1957, elle porte une dédicace de son auteur au propriétaire de la librairie Phoenix bookshop, Robert Wilson : « For Bob Wilson, With all best wishes, William Burroughs, as William Lee. »

 

 William S. Burroughs 3

Christiaan Tonnis,  CC BY-SA 2.0

 

 

Junkie est l'un des tout premiers récits sur la drogue aux États-Unis, et l'un des évènements marquants de la Beat Generation, courant dont Burroughs est l'un des trois représentants majeurs avec Kerouac et Ginsberg. Le roman raconte les vicissitudes d'un jeune bourgeois errant des hôpitaux aux pires tréfonds de l'Amérique des années 50. L'occasion pour le narrateur de jeter un regard acerbe sur la société de son époque : c'est elle bien plus que la drogue qui construit le toxicomane.

 

Dès sa publication, l'ouvrage avait fait l'objet d'une censure acharnée. Banni des librairies immédiatement après sa mise en vente, les censeurs avaient ensuite contraint les distributeurs à qui il avait été renvoyé de détruire l'ouvrage. Peu d'exemplaires avaient survécu. « Je n'en ai vu que trois en trente ans », résume Stephan J. Gertz, collectionneur, sur le blog Booktryst. Et d'ajouter : « C'est le meilleur exemplaire qui ait pu remonter à la surface ».


L'ouvrage avait été conservé pendant toutes ses années par son propriétaire, qui a par ailleurs supervisé la publication d'une trentaine d'ouvrages d'auteurs américains tels que Gertrude Stein, Elizabeth Bishop ou Allen Ginsberg. Sa librairie avait fermé en 1988, après 56 ans de service. Nul doute que le prix de lancement de l'ouvrage aurait largement aidé son propriétaire à conserver sa librairie...

 


via Brian Cassidy