Karl Urban remplace Sylvester Stallone dans Judge Dredd

Clément Solym - 17.08.2010

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - cinéma - histoire - affiche


Judge Dredd, dans les mémoires, c'est la carrure imposante de Stallone braillant comme un bovin fier de lui : « La loi, c'est moi. » Souvenir impérissable pour tout une génération, sans oublier la chute du gros méchant depuis la statue de la liberté.

L'époque Hollywood bless America, qui compte aussi Independance Day dans ses rangs. Pete Travis ( Omagh, Angles d'Attaques) remet le couvert.

Pour ce faire, il a choisi Karl Urban pour le rôle principal. Le nom ne vous dit rien, mais vous le connaissez (tout du moins sa tête). Karl Urban, c'est Eomer, le brave cavalier dans le Seigneur des Anneaux (Les Deux Tours; Le Retour du Roi). C'est aussi le grand méchant dans La Mort dans la Peau. Il faisait aussi partie du casting des Chroniques de Riddick, autant dire que le garçon aime l'action.

Tant mieux, car il risque d'être servi. A ceux qui diront que l'homme est un peu fin, par rapport à la carrure du dernier « juge », le réalisateur répondra que le rôle sera bien plus violent que dans le film de 1995. Le film devrait être une adaptation particulièrement rude du comic.


 


D'ailleurs, Judge Dredd, c'est quoi? C'est l'histoire de méga flics-juges-bourreaux dans un lointain futur, où à la suite d'un cataclysme (mon dieu ce que ça paraît banal) les humains se sont regroupés dans des gigantesques mégalopoles. L'action se passe donc dans Méga-City One (pour de vrai).

Un des juges froids et super forts va se retrouver confronté à une histoire invraisemblable de clonage et de règne sur la galaxie, tout ça tout ça. Franchement, ça n'annonce rien de bon. Comment sauver le film? Le sortir pour la fête du cinéma et prier pour qu'il y ait les Teletubbies à l'affiche en même temps.