KidExpo : Hadopi propose un stand aux plateformes labellisées PUR

Clément Solym - 18.06.2012

Culture, Arts et Lettres - Salons - KidExpo - manifestations - Hadopi


Du 27 au 30 octobre, se tiendra Porte de Versailles le salon KidExpo, dédié aux enfants et aux familles, dans la joie et la bonne humeur. « Pour les parents : plein de bons plans et d'idées malignes dans le domaine de l'éducation, du sport, des loisirs et des vacances. Pour les enfants : 100 ateliers permanents et des animations pour toutes les tranches d'âge : jeux, sport, stars, avant-première… » Le rêve.

 

Or, selon Numerama, la Haute Autorité semble lorgner du côté du Salon, pour organiser une sensibilisation au droit d'auteur, chez les plus jeunes, en sollicitant les plateformes qui bénéficient du label PUR. Dans un email cité par Numerama, Hadopi invite donc les sociétés labelisées à réfléchir à un projet de stand commun.

« L'Hadopi a l'intention de proposer un stand dédié à la sensibilisation au droit d'auteur, aux métiers de la création et aux plateformes de contenus culturels sur internet, en partenariat avec les professionnels.

Le salon Kidexpo reçoit près de 150 000 enfants (60 % du public), parents (40 %) et personnels d'éducation. Parmi les adultes visiteurs, 15 000 sont des professionnels dont 4 700 enseignants. »

 

 

Intéressant projet, effectivement, permettant de sensibiliser tout à la fois parents et enfants aux risques de la violation du droit d'auteur, mais également aux avantages des plateformes légales, évidemment.

Contacté par ActuaLitté, l'Hadopi confirme ce projet, « qui n'est toutefois encore qu'un projet. Pour le moment, nous n'avons rien finalisé, mais dès lors que nous disposerons d'éléments plus précis, les informations seront bien entendu disponibles ». 

 

Le projet est d'ailleurs assez simple puisqu'il s'agit de « construire, ensemble, des outils communs adaptés à ce public et faire la promotion de l'offre légale ».

 

Les jeunes sont le sel de la terre et la lumière de ce monde, c'est connu, et dans un épisode précédent, l'Hadopi avait tenté d'approcher les jeunes avec un dessin animé pédagogico-éducatif, mettant en scène, grosso modo super crapule contre Super Hadopi. (voir notre actualitté)

 

On n'oubliera pas non plus qu'en 2009, à l'occasion du bac, le sujet « Que gagne-t-on à échanger ? » avait provoqué un véritable tolet alors que l'on était en pleine discussion autour d'Hadopi. Un parallèle amusant, si l'on se souvient des réponses des internautes

 

L'organisateur du Salon, Continental Expo, nous confirme travailler avec l'Hadopi sur ce projet. Cependant, rien de plus à ajouter : « Nous ne pouvons pas communiquer sur un projet qui n'est pas complètement validé. »