L'Académie du Mexique fait sièger un féru des Aztèques

Clément Solym - 21.09.2010

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - azteque - academie - mexique


L'Académie mexicaine de la langue vient d'honorer le premier chercheur non-hispanophone, pour ses travaux concernant la langue aztèque.

Patrick Johansson Keraudren, âgé de 64 ans, s'est passionné pour le nahuatl, cette langue ancestrale, qui vient de lui valoir un siège à l'Académie mexicaine de la langue. Une première dans l'histoire de cette institution, qui récompense ce docteur sorbonnard en lettres, qui réside maintenant au Mexique depuis 23 ans.

Sa collaboration avec Miguel-Leon Portilla, « le pape des études mexicaines », ainsi qu'il le présente remonte à plusieurs années, et lui a manifestement facilité la vie. Mais pour l'ambassadeur de France au Mexique, Daniel Parfait, cet honneur est à mettre sur le compte « des liens d'amitiés et de coopération qui existent entre nos deux pays ».

Contacté par l'AFP, le chercheur naturalisé mexicain ne cache pas sa joie. « Mon élection à l'Académie est un renfort pour mes recherches, à la fois un appui officiel et une source de revenus pour mener à bien certains travaux. » Ses travaux, publiés dans le livre La palabra, la imagen y el manuscrito en 2004, par l'université nationale autonome du Mexique présentent une lecture du Codex Boturini, jusqu'à lors inédite.

Le manuscrit aztèque, illustré par force images, est actuellement conservé à la Bibliothèque de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire (Inah) de Mexico. Il s'agit d'un texte rédigé sur des feuilles d'écorce, qui raconte les voyages des Aztèques.

Patrick Johansson Keraudren a écumé les universités de Bordeaux et de Paris. Spécialiste de la matière, il a publié plusieurs articles dans différentes revues du Mexique, mais également à l'étranger. Il serait intéressant de savoir ce qu'il pense de la numérisation des fonds de catalogue, lui, tiens.