L'Académie Nobel renonce à joindre Bob Dylan : il viendra s'il le veut

Clément Solym - 17.10.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Nobel Bob Dylan - Académie Nobel récompense - Sara Danius Nobel


L’Académie laisse tomber. Après avoir fait tout ce qu’elle pouvait pour entrer en contact avec Bob Dylan, Sara Danius, secrétaire permanente de l’Académie Nobel décide qu’elle... en a suffisamment fait. Le mutisme du chanteur n’en reste pas moins étonnant.

 

hugovk, CC BY SA 2.0

 

 

Récompenser le chanteur américain n’a pas fait plaisir à tout le monde : entre ceux qui s’indignent que le Nobel ait à congratuler la littérature, et ceux qui refusent le statut de poète à Dylan, on en perd son latin. La sortie d’Alain Finkielkraut n’en est qu’un chétif témoignage supplémentaire. 

 


 

 

Rien à voir avec la littérature, c’est encore à démontrer : quand un Immortel de l’Académie française s’avance sur autre chose que le dictionnaire dont il est chargé, on peut légitimement froncer les sourcils. Jean d’Ormesson, pourquoi pas, mais Finkielkraut...

 

Cela dit, les représentants de l’Académie suédoise étaient bien embêtés : depuis la nomination, on tente de joindre Bob, qui fait la sourde oreille. Interrogée par la Radio suédoise, Sara Danius explique qu’elle ne s’inquiète pas pour autant. Le 10 décembre, elle a le sentiment que Bob sera bel et bien présent pour recevoir sa médaille.

 

« Je peux me tromper, et clairement ce serait une honte de ne pas venir, mais, en tout cas, cette distinction est la sienne, et nous ne pouvons pas être responsables de ce qui se passe actuellement. S’il ne souhaite pas venir, il ne viendra pas, et ce sera quand même une célébration », assure-t-elle. 

 

Elle précise également avoir envoyé email, SMS et autres, et avoir reçu une réponse très sympathique de l’agent de Dylan.

 

En cas de refus, Dylan rejoindrait la liste très serrée d’auteurs qui, à l’image de Boris Pasternak en 1958 ou Jean-Paul Sartre, en 1964, ont repoussé la distinction. 

 

Bob Dylan, poète, incontestablement... Le courage “aurait consacré Adonis”

 

 

On pourra s’amuser de ce que les Rolling Stones eux-mêmes, ont salué le chanteur, et sa médaille. Mick Jagger, du haut de ses 73 ans, a tenu à adresser toutes ses félicitations. « Nous n’avions jamais partagé une scène avec un lauréat du prix Nobel auparavant », explique-t-il, en allusion au concert des Stones avec Robert Zimmerman, aka Dylan. 

 

Dès le lendemain de l’annonce de remise du prix, les médias s’étaient affolés de ce que Dylan ne bronche pas. Le soir même de l’annonce, le chanteur avait réalisé un concert à Las Vegas, sans laisser transparaître quoi que ce soit. Il était resté très silencieux, et aujourd’hui encore...