L'affaire Dreyfus par Roman Polanski, au cinéma le 13 novembre

Clément Solym - 10.10.2019

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - capitaine Dreyfus - Emile Zola - France Troisième République


Le dernier film de Roman Polanski coïncidera avec le 160e anniversaire d’Alfred Dreyfus, ce militaire humilié au XIXe siècle. Jean Dujardin, Louis Garrel, Emmanuelle Seigner et Grégory Gadebois donneront vie à cette terrifiante histoire politico-antisémite, ce 13 novembre au cinéma. 



 
« J'ai longtemps voulu faire un film sur l'affaire Dreyfus, en la traitant non pas comme un film en costumes, mais comme une histoire d'espionnage. De cette manière, on peut montrer son absolue pertinence sur ce qui se passe dans le monde aujourd'hui », racontait déjà le réalisateur en 2012, annonçant la production. 

Pendant les 12 années qu’elle dura, l’Affaire Dreyfus déchira la France, provoquant un véritable séisme dans le monde entier. Dans cet immense scandale, le plus grand sans doute de la fin du XIXe siècle, se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme. 

L’affaire est racontée du point de vue du Colonel Picquart qui, une fois nommé à la tête du contre-espionnage, va découvrir que les preuves contre le Capitaine Alfred Dreyfus avaient été fabriquées. À partir de cet instant et au péril de sa carrière puis de sa vie, il n’aura de cesse d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus.
 

 
 

Une histoire inspirée de faits réels, pour lesquels Émile Zola avait mis en accusation le président de la République de l’époque – alimentant alors une polémique nationale, opposant les dreyfusards, convaincus que le le capitaine était innocent, aux anti, rangés derrière sa culpabilité.



Commentaires
"ce militaire humilié au XIXe siècle" Humilie ? Il n'a pas été "humilié", il a été condamné pour trahison ! C'est quoi, cet euphémisme qui modifie totalement les faits ?
Une condamnation est par nature humiliante, qu'elle soit juste ou, pour Dreyfus, "fabriquée", non?
Oui, bien sûr, mais c'est tellement pire, que le dire comme ça me donne l'impression qu'on minimise ce que Dreyfus a subi. On est humilié quand on se fiche de nous en public. Là, il a été dégradé, condamné, déporté, tout cela alors qu'il était innocent, et réhabilité après sa mort seulement. Alors oui, c'est humiliant, entre autre, mais tellement plus que cela !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.