L'Arbradys reçoit le Trophée Créatrices d’Avenir « Entreprise responsable »

Antoine Oury - 08.12.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - L'Arbradys - Trophée Créatrices d’Avenir - livres dys


« Créatrices d’Avenir » est un concours régional dédié à l’entrepreneuriat des femmes en Ile-de-France, organisé par Initiative Île-de-France, avec le soutien de la région et de partenaires privés. La start-up L'Arbradys, qui se spécialise dans la création de contenus écrits adaptés pour les enfants « dys », a reçu un des Trophées du concours.

 

Stéphanie Paris et Sophie Noël (L'Arbradys)

Stéphanie Paris et Sophie Noël, fondatrices de L'Arbradys (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Outre une grande lauréate du concours Créatrices d'Avenir — Flory Brisset, fondatrice de l'Atelier Flory Brisset pour cette année 2016 —, le jury distingue également 5 autres initiatives avec autant de Trophées thématiques. Les 6 lauréates se partagent ainsi 30.000 € de dotations.

 

Stéphanie Paris et Sophie Noël, fondatrices de L'Arbradys, ont ainsi reçu le Trophée Créatrices d’Avenir « Entreprise responsable », récompensant une femme ayant créé une structure conciliant activité économique, responsabilité et utilité sociale, pour L'Arbradys

 

« La Créatrice d’Avenir 2016 montre que l’entrepreneuriat féminin est source de développement des savoirs, d’engagement de l’esprit de croissance et de la valorisation de l’innovation. Mettre sur le devant de la scène la réussite des créatrices d’entreprises, est le meilleur moyen de susciter de nouvelles vocations de cheffes d’entreprises qui portent très souvent les fondements de l’économie de demain. [...] Non seulement, les créatrices d’entreprises ont été nombreuses à candidater, mais la qualité des projets portés par celles-ci va à l’encontre des préjugés et clichés à leur égard. La Créatrice d’Avenir 2016 incarne cet esprit entrepreneurial qui associe savoir-faire traditionnel et innovation. L’ensemble des lauréates montre que l’entrepreneuriat féminin est porteur de dynamisme et de modernité pour notre économie », a souligné Édouard de Penguilly, Président d’Initiative Ile-de-France.

 

« Nous voulons voir ce que le livre, associé au numérique, peut faire pour ces enfants touchés par des troubles de la lecture, sachant que les médecins reconnaissent que le numérique constitue leur avenir » nous expliquaient récemment Sophie Noël et Stéphanie Paris au cours d'un entretien. Les contenus créés par L'Arbradys, au format papier ou numérique, sont adaptés pour des lecteurs dyslexiques, dyspraxiques ou dysphasiques.

 

Parmi les développements envisagés par les fondatrices de L'Arbradys, la mise au point d'« un seul EPUB avec différentes adaptations : une couche de développement technique permettra à l'enfant de choisir ses paramètres de lecture pour que cela s'adapte à son propre confort, y compris la vitesse de déroulement de la voix, la mise en place du SMIL, c'est-à-dire la lecture accompagnée avec surlignage au fur et à mesure que la voix lit, la vitesse de déroulement des vidéos... »