Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

L'art de DC : la Justice League s'offre une expo en or

Bouder Robin - 25.08.2017

Culture, Arts et Lettres - Expositions - exposition dc comics - l'art de dc - dc comics musée d'art ludique


Depuis le 31 mars et jusqu'au 10 septembre, le Musée d'Art Ludique de Paris s'improvise Hall de Justice et accueille les plus grands de tous les héros. Superman, Batman et tous les personnages de DC Comics sont au cœur d'une exposition aussi riche que jouissive pour les fans de comics. Des toutes premières planches de l'histoire de la BD de super-héros aux accessoires des derniers films, l'exposition, une première mondiale, promet une expérience qui ravira tout le monde, y compris les novices.


Batman v Superman: Dawn of Justice, de Zack Snyder, concept art de Jared Purrington

 


C'est au début de l'histoire des comics de super-héros que nous sommes téléportés : en 1938, année de naissance de Superman. Après le krach boursier de 1929, l'Amérique vit des heures bien sombres : Jerry Siegel et Joe Shuster proposent alors à National Comics Publication — ancien nom de DC — un concept révolutionnaire : celui d'un surhomme extraterrestre venu sauver la Terre en portant les valeurs si chères aux États-Unis et la promesse d'un monde meilleur.
 

Comics et nostalgics, DC s'affiche

 

Sur les murs sont encadrées les planches originales marquant l'arrivée des plus importants super-héros de la marque, accompagnés d'une frise. C'est ainsi que nous découvrons le tout premier Superman paru dans la revue Action Comics, puis le « Bat-Man » paru dans Detective Comics l'année suivante... et ainsi de suite.

 

Après cette introduction qui donne des étoiles dans les yeux, nous rentrons dans le vif du sujet avec la première grande étape du parcours. L'exposition est de fait divisée en 5 sections, chacune consacrée à l'un des piliers de DC : Superman, Batman, la Suicide Squad, Wonder Woman puis la Justice League. Et autant les parties consacrées aux 2 premiers héros sont incroyablement fournies, autant les 3 dernières le sont nettement moins, ce que l'on regrettera un peu...

 

Des brouillons des unes d'Action Comics aux 250 planches originales de comics d'époque, tout est saisissant. Et si certains travaux nous font sourire — Superman au Moyen-Âge ! —, tous nous font rêver. Où l'on comprend qu'il est absolument impossible de connaître l'univers de DC par cœur, tant les histoires foisonnent et regorgent de réalités parallèles... Il est de même intéressant de voir l'évolution des personnages au fil du temps, aussi bien physiquement que psychologiquement.
 


 

500 couvertures de comics, une époque où Hitler se faisait régulièrement démonter

 

Les héros derrière le décor
 

Et si les comics sont bien évidemment sur le devant de la scène, les adaptations cinématographiques ne sont pas en reste : du Superman de Richard Donner en 1978 au Batman V Superman de Zack Snyder l'année dernière, en passant par la trilogie The Dark Knight de Christopher Nolan, vous trouverez forcément votre bonheur. On admire avec nostalgie les storyboards montrant Superman en pleine action, ainsi que plus de 250 superbes concept arts des dernières productions de la Warner.

 

Les costumes et accessoires originaux des films sont également présentés pour l'occasion, prêtés par Warner Bros. : les nostalgiques seront enchantés de retrouver la tenue fringante du Joker de Nicholson, tandis que les nouveaux initiés préféreront sans doute celle qui renouvela Harley Quinn l'an dernier — la fameuse combinaison aux tétons de Bat-Clooney est également présente, pour le plus grand plaisir des fans. En tout, une vingtaine de panoplies différentes, provenant des films DC ainsi que de l'ancienne série Wonder Woman.
 

Le costume porté par Michelle Pfeiffer dans Batman Returns de Tim Burton (1992), meilleure incarnation de Catwoman au cinéma

 

Bat-Joker et ses Robin sauvages débarquent en comics

 

Disséminées tout le long du parcours, des petites interviews de scénaristes de comics, de chefs décorateurs ou de réalisateurs partagent des anecdotes intéressantes. On suit par exemple la création du costume du Joker de Heath Ledger dans The Dark Knight, commentée par sa créatrice, Lindy Hemming ; le dessinateur de comics Jim Lee, lui, explique qu'il faut entre 8 heures et 2 jours pour dessiner une page ; Christopher Nolan, pour sa part, raconte la raison pour laquelle il a réalisé une version aussi sombre et réaliste du chevalier noir.

 

En somme, l'exposition vous présente tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les plus grands des personnages de DC Comics, et réussit le pari de réunir novices et fans de longue date. Prenez soin de réserver une demi-journée : pour faire le tour complet en s'arrêtant sur chaque élément de l'expo, il vous faudra compter au moins 3 bonnes heures. Après ça, si Batman & Co ont encore des secrets pour vous...


<

>