L'aube se lève aux dépens de la World Book Night américaine

Antoine Oury - 03.07.2014

Culture, Arts et Lettres - Salons - World Book Night US - arrêt - Carl Lennertz


Après 3 années de manifestations aux États-Unis, la World Book Night 2014 sera la dernière, annonce l'équipe organisatrice de cet événement de promotion de la lecture. Malgré toute la bonne volonté des éditeurs, libraires et volontaires engagés dans le projet, les finances n'ont pas suivies la motivation. Par ailleurs, l'étendue du territoire américain nécessite une organisation beaucoup plus complexe.

 

 

Old Corner Bookstore - Boston

Librairie, à Boston (Céline, CC BY-SA 2.0)

 

 

Le directeur exécutif Carl Lennertz en personne a annoncé la nouvelle, saluant les efforts que chacun a pu fournir depuis trois ans : « Les dépenses pour la mise en place de la World Book Night US, malgré le soutien logistique et financier des éditeurs, auteurs, libraires, bibliothécaires, imprimeurs, distributeurs et colporteurs, sont trop élevés pour poursuivre les opérations sans de nouveaux apports financiers. »

 

Le 23 avril dernier, 500.000 livres ont été distribués par les volontaires dans le cadre de la World Book Night, selon un mode opératoire éprouvé depuis plusieurs années en Grande-Bretagne et en Irlande. Toutefois, les distances ne sont pas les mêmes à l'intérieur des deux pays, et le territoire américain aura eu raison de toute la bonne volonté engagée. 

 

Au Royaume-Uni, les distributions annuelles de livres font le bonheur de tous, y compris des éditeurs et des libraires : les chiffres de vente ont révélé que les distributions gratuites n'entamaient les chiffres d'affaires de personne. Les organisateurs de la version anglaise avaient étendu leur initiative à d'autres territoires, considérant le succès majeur de l'opération sur le territoire britannique.