L'Autre Livre : événement phare de l'édition indépendante contre la pensée unique

Clément Solym - 19.10.2017

Culture, Arts et Lettres - Salons - salon livre éditeurs - éditeurs indépendants salon - autre livre éditeurs


Le 15e salon international des éditeurs indépendants se déroulera du vendredi 17 au dimanche 19 novembre, à la halle des Blancs-Manteaux. Trois journées, en centre-ville de Paris, et toujours revendiqué un esprit frondeur et libre. Alain Gorius, président de l'associaiton, livre ici son sentiment personnel.

 


 

 

2017, année de la pensée unique en France ? Voire, disait Panurge. Cogitons, un peu. Demandons-nous quelle place nous sera faite, dans notre paysage politico-culturel renouvelé. Quelle politique mettra en place en faveur du livre la nouvelle ministre de la Culture, notre ex-consœur d’Actes Sud.

Continuera-t-on, dans une logique purement financière, à assécher le soutien public au secteur du livre ? Les Régions soutiennent de plus en plus difficilement la jeune création et le livre dans leurs territoires ; la Région Ile-de-France supprime le MOTif ; fait payer les frais d’inscription au Salon du Livre de Paris (en plus des 40 % de remise généreusement accordés au libraire-grossiste pour qui travaillent les exposants) ; annule son soutien au stand Ile-de-France aux « Etonnants voyageurs » de Saint-Malo ; réduit chaque année sa subvention à notre Salon (ainsi que la DRAC)...

La Poste continue d’imposer des tarifs exorbitants au transport de nos livres, en France, alors que subsiste – pour combien de temps ? – un tarif avantageux pour l’envoi des mêmes livres à l’étranger – tarif imposé en son temps par un gouvernement soucieux du rayonnement de la pensée française hors de nos frontières... 
 

Ce serait pourtant bien qu’elle puisse rayonner aussi à l’intérieur de notre pays, cette pensée française... au détriment de la pensée unique, justement. 
 

Cogitons encore. Devrions-nous attendre que l’on veuille bien, en Haut Lieu, s’occuper de nous ? Mais Jupiter a bien d’autres chats à fouetter... et si le discours comme les habits semblent neufs, les actes suivent un rituel bien rôdé, selon lequel il faut savoir tout changer pour que rien ne change... Alors continuons de résister avec nos petits moyens, nos livres, petits et beaux à la fois, notre obstination à ne pas vouloir nous contenter des niches dans lesquelles on aimerait bien nous voir ronger notre os sans déranger personne.

Continuons notre Salon de l’autre LIVRE, décidément autre puisque les exposants n’y sont pas taxés à 40 % sur leur chiffre d’affaires et que leur participation financière est strictement proportionnelle à l’espace qu’ils occupent... Continuons, avec le soutien de la Mairie du IVe arrondissement de Paris, qui, elle, subventionne généreusement le secteur culturel en lui permettant d’occuper gratuitement au grand dam des orthodoxes de la Phynance ce beau lieu, les Blancs-Manteaux. 
 

Lecture publique : le dérapage de Françoise Nyssen
sur le prêt d'ebook

 

L’an prochain, 2018, nous lancerons un deuxième Salon, au Palais de la femme, rue de Charonne – car nous ne pouvons plus accueillir tous nos adhérents aux Blancs-Manteaux. Tous ceux qui n’ont pu participer cette année au Salon de novembre y seront prioritaires ; tous ceux qui désireront participer à cette nouvelle aventure seront également accueillis – dans le respect de notre règle absolue, celle du « premier arrivé, premier servi »... Ce Salon hasard du calendrier aura lieu en même temps que « Paris-Livre ». À nous tous d’en faire un succès. Au moins, nous ne contribuerons pas au gavage des fonds de pension américains tapis derrière Reed-Expo et occupés à sucer la moelle des exposants à « Paris-Livre », petites structures et grandes Régions... 
 

Et notre Espace de l’autre LIVRE, rue de l’École Polytechnique, dans le Ve, continuera d’accueillir les ouvrages de nos adhérents, les rencontres et les animations qu’ils voudront y organiser, moyennant un abonnement calculé au plus juste. 


2017, an 1 de la pensée unique ? Les éditeurs rassemblés au sein de l’association l’autre Livre pourraient bien faire mentir les oracles... 

Alain Gorius, 

Président de l’autre LIVRE



Créée en 2003, l’association l’autre LIVRE défend l’exception culturelle, la pluralité et la diversité face à la concentration croissante de l’édition et de la distribution au sein de groupes industriels et financiers et face à l’arrivée de géants mondiaux de l’industrie informatique dans la chaîne du livre. 

Cette résistance, les éditeurs indépendants ont estimé que, tout en conservant chacun leurs particularités, leur personnalité, leur différence, ils seraient mieux à même de l’assurer en se regroupant en association. Constatant l’absence de prise en compte de nos particularités par le Syndicat National de l’Édition, nous avons décidé de nous organiser. L’autre LIVRE est l’alternative associative au Syndicat National de l’Édition. 
 

L’autre LIVRE regroupe aujourd’hui plus de 180 éditeurs indépendants partout en France et dans plusieurs pays : Belgique, Suisse, Espagne... 
 

L’association a pour vocation également de rassembler toutes celles et ceux qui, professionnels du livre ou non, se reconnaissent dans ses objectifs.