Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

L'édition francilienne part à Cannes défendre ses catalogues

Cécile Mazin - 07.04.2014

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Festival de Cannes - Le MOTif - éditeurs franciliens


L'Observatoire du livre en Île-de-France, le MOTif, associé à la Commission du film d'Ile-de-France, la SCELF (Société civile des éditeurs de langue française) et le BIEF (Bureau international de l'édition française) vont envoyer des éditeurs franciliens à Cannes. L'objectif est d'accompagner des maisons de la région, pour leur donner, à l'occasion du Festival, « une vitrine internationale, en vue d'une éventuelle adaptation cinématographique ». 

 

 

cannes, palais des festivals

eschige, CC BY NC ND 2.0

 

 

Onze titres ont été sélectionnés, venant de onze éditeurs, pour partir à direction de la Croisette, le 20 mai prochain. Au menu, romans policiers, thrillers, bandes dessinées et biographies, qui seront présentés aux producteurs internationaux lors d'une session exceptionnelle au Palais des Festivals. Et la liste des retenus est la suivante :

 

·        L'autre rive du Bosphore de Thérèse Revay (Belfond)

·        Back Up de Paul Colize (La Manufacture du livre)

·        Ciseaux de Stéphane Michaka (Fayard)

·        La Commissaire n'aime point les vers de Georges Flipo (La table ronde)

·        L'enfant aux cailloux de Sophie Loubière (Fleuve noir, Univers Poche)

·        Ken Games de Robledo et Toledano (Dargaud)

·        Kililana Song de Benjamin Flap (Futuropolis)

·        Mamette de Nob (Glénat)

·        Peste et Choléra de Patrick Deville (Le Seuil)

·        Le problème avec Jane de Catherine Cusset (Gallimard).

·        Une métamorphose iranienne de Mana Neyestani (Ça et là / Arte éditions)

 

 

 

« LE MOTif est très fier d'accompagner ces éditeurs à Cannes, en particulier : La Manufacture du livre et Ça et là qui ont bénéficié d'un dispositif d'aide personnalisée ciblé sur les éditeurs indépendants. Gageons de voir prochainement, sur grand écran, l'adaptation de ces ouvrages » assure Philippe-Louis Coudray, Directeur du MOTif, dans un communiqué.

 

L'opération a même un nom de code jamesbondien, Shoot the Book - aucun lien avec les horreurs de South Park, Shoot dans l'bébé. Selon le MOTif, on retrouve dans le catalogue français des oeuvres qui disposeraient d'une « portée internationale, soit en raison du sujet traité, soit au regard de la localisation de l'action ». Or, ces deux points seraient méconnus des producteurs, alors même que le succès pourrait être à la clef. 

Le cœur de ce projet  est l'organisation d'une séance de pitches d'une durée totale de 1h30 durant laquelle seront présentées devant un public de producteurs étrangers les 11 œuvres sélectionnées par un jury. Elle sera suivie d'un cocktail pour permettre aux producteurs de rencontrer, non seulement les éditeurs des œuvres présentées, mais également les autres éditeurs présents. Des rendez-vous informels pourront être pris dans les jours qui suivront.

L'autre temps fort de ce projet est la réalisation d'un catalogue de 28 pages par le BIEF, catalogue qui sera inséré dans la mallette des 11.000 festivaliers. Ce catalogue comprendra la dizaine d'œuvres sélectionnées par le jury en vue de la séance de pitches ainsi que les coordonnées et les contacts de tous éditeurs présents sur le site Frenchbooksintofilms qui souhaitent participer à l'opération.

 

« Cette action en accord avec la politique volontariste de la Région en matière audiovisuelle, permet de développer les synergies entre l'univers du livre et celui du cinéma, deux secteurs dynamiques sur le territoire francilien », assure le MOTif.